Ces égéries noires qui font vibrer le monde de la mode

La marque de cosmétique Estée Lauder vient d'annoncer sa nouvelle égérie internationale. Il s'agit d'Anok Yai, une mannequin noire d'origine soudanaise, qui a déjà foulé pas mal de podiums. Elle fait définitivement partie des égéries de l'air du temps.

Par Anissa Hezzaz-Photos: Top Secret Communication / Belga |

Anok Yai vient officiellement de rejoindre le rang très sélectif des ambassadrices de Estée Lauder. Après Kendall Jenner, Grace Elizabeth, Karlie Kloss ou encore Yang Mi, la mannequin d'origine soudanaise vient en effet de signer avec la marque de cosmétique.

Dès le mois d'août, elle deviendra donc la nouvelle égérie internationale de leur produit. À commencer par le fond de teint Double Wear teint longue tenu de la marque qu'elle va promouvoir dans ses prochaines campagnes à la télévision, dans la presse magazine, et sur le web.

Âgée de 20 ans à peine, la jeune mannequin a vu sa carrière propulsée en 2017 grâce à la magie d'Instagram. Il a en effet suffi d'une seule photo d'elle postée sur les réseaux sociaux pour qu'elle passe de 150 à 8.000 followers en une journée à peine. Aujourd'hui la photo en question a récolté plus de 30.000 likes. Bref, une sucess-story qui ne fait visiblement que commencer pour la belle.

Le début d'une longue aventure?

Si Estée Lauder l'a choisi comme égérie, ce n'est d'ailleurs pas pour rien: "Estée Lauder a toujours choisi des femmes qui représentent notre vision de la beauté globale. En accueillant Anok Yai, nous enrichissons la diversité de nos égéries actuelles ;et nous poursuivons l'héritage de la marque qui célèbre les femmes issues de différents milieux, ethnies et âges", expliquait alors la marque dans un communiqué officiel.

C'est loin d'être la première fois qu'une marque fait appel à une mannequin noire. Les modèles aux différentes ethnies sont même devenus depuis peu les nouveaux canons de beauté. Alors qu'avant les podiums s'arrachaient les filles filiformes aux yeux clairs et à la peau blanche, il semblerait que tout ceci soit en train de changer. 

En 2015, Rihanna devenait déjà l'égérie de la grande maison de couture française, Dior. C'était la première fois en 69 ans d'histoire de Dior qu'une femme noire allait prendre la pose pour la marque. 

Les réseaux sociaux ont sans doute permis l'ouverture vers la diversité ethnique dans le monde de la mode. 

Black is beautiful

Avant elle, d'autres mannequins noires s'étaient déjà fait un nom dans le monde de la mode, notamment Liya Kebede, qui fut la première femme noire à être l’égérie d’Estée Lauder. Jourdan Dunn, quant à elle, a déjà défilé pour Ralph Lauren, Marc Jacobs et également pour Victoria Secret pendant des années. D'autres noms de la mode, comme Maria Borges, Katoucha Niane, nous font finalement dire qu'on est loin du temps où seul Naomi Campbell pouvait se targuer de faire la couverture du Vogue. 

Aujourd'hui, on peut se réjouir de voir que les mannequins de couleurs ont leur place auprès des plus grandes marques. Blanche, métisse, noire, on peut finalement dire qu'un seul type de beauté n’existe plus, et cela fait du bien.