Cinq hêtraies à parcourir d’urgence

Parce qu’il n’y a pas que la Forêt de Soignes qui vaille la balade…

Par Damien Bodart. Photo : Flickr – Pascal. |

Une partie de la Forêt de Soignes vient d’être reconnue patrimoine mondial de l’Unesco. Objectif, notamment : aider à la protection de ses grandes hêtraies, dont la fameuse hêtraie cathédrale. Mais des futaies noyées quasiment de ce seul feuillu, aux sous-bois clairsemés parfaits pour les balades, la Belgique et singulièrement la Wallonie en possèdent bien d’autres. Plus de 40.000 hectares. On vous en présente cinq au pif, aux quatre coins du pays, histoire de rompre avec la sempiternelle promenade du dimanche autour de la Drève de Lorraine.

A Martelange

Surmontant Martelange, Habay, Fauvillers ou Leglise, la forêt d’Anlier, dans le parc naturel Haute-Sûre, se prévaut d’abriter la plus vaste hêtraie de Belgique d’un seul tenant : 7000 hectares, à comparer avec les 5.000 de la forêt de Soignes. L’Ardenne dans ce qu’elle a de plus beau : feuillus à perdre de vue, mammifères de toutes espèces, chemins balisés… Un paradis pour randonneurs à seulement 1h30 de Bruxelles.

Flickr - Eric Forget. www.grandeforetdanlier.be

A Hal

Connu presque mondialement pour son très féérique tapis de jacinthes sauvages qui fleurit chaque printemps, le bois de Hal (ou Hallerbos) doit sa réputation à ses hêtres, propices à leur développement. A une toute petite paire de chaussures de jogging de Bruxelles, cette singularité annuelle fait de toute sortie pédestre dans cette futaie de 535 hectares une véritable épiphanie poétique.

Flickr - Claudio. www.hallerbos.be

A Silly

La petite commune du Nord du Hainaut abrite dans sa forêt domaniale une jolie hêtraie de 300 hectares, au cœur d’un réseau de 70 kilomètres de circuits de randonnées balisés, à parcourir à pied, à vélo ou VTT. Parfait pour (re)découvrir la région, souvent plus connue pour sa brasserie que pour paysages.

Flickr – bDom. www.tourisme.silly.be

A Theux

A l’ouest de la nationale qui relie Theux à Spa, le bois de Staneux, zone Natura 2000, étend ses hêtraies et quelques aulnaies sur plus de 640 hectares. Un massif forestier riche en faune et en parcours pédestres, qui doit aussi sa légende à la «bête » qui y sévit autrefois, sorte de centaure mangeur d’humains. Rassurez-vous, l’animal (?) aurait été tué par les habitants du coin à la fin de l’Antiquité.

www.sitytour.com/index.php/rando?randotype=detail&idrando=61263

A Bouillon

En contreforts de Semois, la hêtraie du Menuchenet est un massif forestier de 360 hectares répartis sur les anciennes communes de Bellevaux, Botassart, Ucimont, Curfoz, Sensenruth, Noirefontaine et Plainevaux, sur le chemin qui reliait autrefois Bouillon à Saint-Hubert. On l’a compris, du tombeau des Géants au château-fort de sire Godefroy, la balade sera aussi prétexte à replonger dans les paysages et le riche passé d’une des plus belles et fières régions du pays.

www.bouillon-tourisme.be/fr/decouvrir/patrimoine-naturel?id=1252#.WWTUCV...