Djo, le bistro tendance pour les apéros prolongés

Informel et festif, l’apéro dînatoire échappe au carcan du repas classique. Désormais, certaines enseignes l’ont bien compris et proposent principalement des plats à partager. C’est le cas de Djo, un bistro-bar niché dans le quartier de Saint-Gilles.

PAR INGRID VAN LANGHENDONCK / Anissa Hezzaz. PHOTOS : Djo. |

Si vous aimez particulièrement les apéros, et passer du temps entre amis sans prise de tête, Djo sera sans doute à la hauteur de vos attentes. Dans ce bistro-bar niché à la frontière entre Saint-Gilles et Ixelles, vous trouverez une carte où gourmandise et convivialité vont de pair. « Nous voulions un endroit qui permette à chacun de trouver son bonheur », nous explique d’ailleurs le patron des lieux.

Fini de poireauter tout seul dans son salon en attendant que vienne enfin l’heure à laquelle le restaurant est réservé, en vous rendant chez Djo, vous verrez qu’il n’y a pas d’heure pour commencer les festivités…ni même pour terminer d’ailleurs ! Mais surtout, Djo permet à tous vos amis , qu’ils soient carnivores, pescétariens, ou même végétariens, de profiter ensemble d’un repas commun. « Nous étions soucieux de sortir de l’offre traditionnelle (entrée-plat-dessert le tout accompagné de vin). C’est pourquoi nous avons mis en avant le côté bistro-bar qui laisse chacun décider du mode de consommation qu’il préfère ». Que vous soyez plutôt vin ou bière, vous aurez en effet l’occasion de déguster au gré de vos envies selon la carte qui vous est proposée.

Des planches à partager de qualité

Au total, douze suggestions se retrouvent au menu. Le chef Mathieu de chez Djo, met avant tout l’accent sur les produits locaux et de saison en composant sa carte. « Nous mettons l’accent sur la relation avec les artisans, car nous sommes persuadés qu’un plat ne peut pas être qualitatif sans des produits de qualité et avec une histoire. »Si la qualité est de mise chez Djo, ce n’est pas pour rien. La clientèle qui s’y rend sait ce qu’elle veut. « Nos habitués sont très épicuriens et connaissent bien les standards de l’Horeca. Nous prenons donc beaucoup de plaisir à échanger sur tel ou tel produit, sur les tendances actuelles et adaptons en permanence notre offre pour être en ligne avec les attentes des clients ». Bref, une cuisine qui se veut succulente, délieusement conviviale et qui nous déculpabilise des apéros prolongés jusqu’à plus soif. On y va, on y reste et on se détend tout en picorant.

 

Chaussée de Charleroi, 227 -1060 Bruxelles. www.djo-bistrobar.be

Lire aussi :

Nos 5 idées restos après l’apéro
Trois nouvelles adresses gourmandes et trendy à tester