Elle a tenté de vivre un an sans frigo

Journaliste française spécialisée dans l'écologie et auteure du blog « La cabane Anti-gaspi », Marie Cochard, a tenté l’expérience de vivre une année sans frigo. Une démarche qu’elle raconte dans son livre « Notre aventure sans frigo ou presque… ».

Par Tiffany Sales. Photos : Olivier Cochard |

« Vous passeriez-vous de votre frigo ? Micro-ondes ou chauffe-biberon, passe encore, tentons éventuellement de nous passer de la télé voire de la poubelle... Mais le frigo ?! Nous sommes 99,6% à posséder cette armoire à glace. Autant dire qu'elle règne en maître dans nos cuisines... », peut-on lire dans le résumé de son livre.

Pourtant, se passer de cette reine du stockage n’est pas mission impossible. En achetant local, en plus petites quantités et en consommant moins de viande, de poisson et de produits laitiers pour le bien de la planète et de sa santé, Marie Cochard a très vite réalisé que beaucoup d’ingrédients pouvaient se passer du frigo.

« En allant plus chez les producteurs que les grandes surfaces et en boycottant les produits tout faits, je voyais bien que mon réfrigérateur était clairement vide en permanence et que ce n’était pas utile de le laisser branché. La question de la conservation se fait aussi par rapport au gaspillage alimentaire, qui reste mon cheval de bataille depuis le départ », explique-t-elle au Metro Belgique.

Des astuces à gogo

Pour se passer de son réfrigérateur, la journaliste a procédé à quelques changements dans son mode de vie. Elle achète uniquement de la viande ou du poisson qu’elle consomme dans la journée, privilégie les laits végétaux et achète ses fromages directement auprès des fromagers. Quant au beurre, elle l’entrepose dans un ravier en grès qui repose dans une soucoupe remplie d’eau salée, qu’elle change à chaque utilisation.

Dans son livre, la mère de famille livre par ailleurs toutes ses astuces pour mieux conserver ses aliments sans frigo. Car nombre d’entre nous l’ignorent mais beaucoup de produits peuvent par exemple être conservés par le sucre, le sel ou encore le vinaigre. Tandis que les tubercules et les carottes se conservent mieux dans le sable, les radis se conservent à l’envers en mettant les fanes dans l'eau. De même pour les poireaux.

Marie nous apprend également les différentes associations entre légumes. Saviez-vous par exemple que les oignons et les pommes de terre ne font pas bon ménage ? L’oignon accélérant la germination des pommes de terre.

Une expérience à tenter

Par le biais de son livre, l’auteure ne souhaite pas spécialement inciter les gens à débrancher leur frigo mais plutôt à « redonner de la valeur aux ingrédients qu’ils achètent, d’essayer d’en jeter le moins possible et d’avoir les clés qui permettent d’éviter le gaspillage ». En plus de diminuer considérablement notre facture énergétique, vivre un ou deux mois sans frigo nous pousse à faire plus attention aux produits que l’on achète et ainsi à éviter la surconsommation. Car combien de fois achetons-nous trop et de piètre qualité pour finalement préparer trop et en jeter la moitié ?

Sans frigo mais pas sans congélateur

Si depuis son expérience, Marie continue à vivre sans frigo elle garde toutefois un mini-congélateur à disposition. Notamment pour congeler les restes des repas et conserver le surplus des légumes du jardin. « Nous ne sommes pas des extrémistes. Mon mari aime trop ses bières fraîches; et les enfants leur petite glace en été. L’idée n’est donc pas de se passer totalement du froid mais de changer de méthode de conservation », conclut-elle.

"Notre aventure sans frigo ou presque..." par Marie Cochard aux éditions Eyrolles. Son blog : https://lacabane-antigaspi.com