Faut-il craquer pour une Tesla X  ?

Elle est à la fois la familliale parfaite avec ses sept places, la sportive par excellence avec des performances démesurées et la voiture de demain avec sa maîtrise du tout-électrique. Reste le prix… Mais on ne va pas gâcher son plaisir pour si peu.
Par Stéphane Lémeret. Photos DR. |

Si le premier modèle, la Tesla Roadster, fut plutôt confidentiel, la berline Model S se vend comme des petits pains malgré un tarif peu démocratique (comptez un bon 80 000 €). Et le Model 3, plus compact, devrait encore augmenter le volume des ventes grâce à un prix d’attaque qui tournera vraisemblablement autour de 35 000 €. En attendant, après avoir accumulé les retards de commercialisation, Tesla lance enfin son Model X, un grand SUV entièrement électrique. Et là, on est carrément dans le très haut de gamme puisque le prix varie entre 100 000 et 150 000 € !

Avec ce lancement, le patron de Tesla, Elon Musk, à la tête de l’entreprise depuis 2008, confirme sa capacité à surfer sur la vague de l’innovation. On pense à sa revente du système Paypal à eBay en 2002 pour 1,5 milliard $ et à son prochain défi : proposer des “voyages touristiques” vers la Lune dès 2018, via sa société Space X.

Sensations fortes, confort ferme

Basé sur le Model S, le X en reprend de nombreuses caractéristiques techniques ainsi que les moteurs. En Belgique, il est disponible en trois versions, toutes équipées de quatre roues motrices. En entrée de gamme, le 75D offre une autonomie théorique de 417 km et s’affiche à 100 600 €.

Le Model X est également proposé en version 90D à l’autonomie de 489 km et aux performances revues à la hausse. Et pour ceux qui sont à la recherche de sensations fortes, le P90D offre un mode “Ludicrous” (démesuré), capable de transformer ce grand véhicule de 2,5 tonnes en véritable catapulte : 0 à 100 km/h en 3,4 secondes, soit plus rapide que la plupart des bolides du marché.

Opération faucon

Avec ses cinq mètres de long et son poids conséquent, le Model X ne peut prétendre à la maniabilité d’une voiture de sport. Mais sa conception intelligente et le positionnement des batteries dans le plancher permettent d’abaisser le centre de gravité. Du coup, le dynamisme de conduite est bien au rendez-vous, même si c’est au prix d’un confort que l’on peut qualifier de ferme, surtout avec les grandes jantes de 22 pouces qui équipaient notre modèle d’essai.

À bord du Model X, ce sont les passagers arrière qui vivront l’expérience la plus originale. Tesla a en effet décidé de doter son SUV de portières dites “Falcon”. Inspirées des ailes d’un rapace, celles-ci offrent un accès sans égal aux places arrière afin de s’asseoir ou d’installer un enfant dans un siège adapté. Grâce à leur double articulation, elles s’ouvrent dans un encombrement réduit (30 cm de large) et n’obligent pas à aller se garer seul, tout au fond du parking du supermarché. Et si vous déposez votre gamin à l’école à bord d’un engin pareil, vous serez probablement son héros jusqu’à la fin de son adolescence… 

Attention, ces “Falcon” nécessitent une hauteur de 2,2 mètres pour déployer leurs ailes. Mais n’ayez crainte, une multitude de capteurs se charge d’éviter les chocs malencontreux avec les murs ou les plafonds. Une fois à l’intérieur, on retrouve l’immense tablette tactile de 17 pouces qui a fait la réputation de la S. Mais à la différence de la berline, ce Model X est un véritable véhicule familial, comptant cinq sièges individuels à réglages électriques, plus deux au troisième rang réservés aux trajets courts et/ou à des passagers de moins de 1,80 mètre. Lorsque ceux-ci ne sont pas utilisés, le coffre est énorme, et un espace supplémentaire est accessible sous le capot avant. Quant au conducteur, il profite d’un immense pare-brise, le plus grand de toute la production automobile, pour apprécier la route à sa
juste mesure.

Chauffeur à domicile

Comme sur la Model S, l’Autopilot permet au SUV d’évoluer de manière quasiment autonome sur autoroute. Concrètement, la voiture utilise les données des caméras, radars et détecteurs à ultrasons pour se diriger automatiquement, changer de voie d’une simple pression sur le clignotant et ajuster sa vitesse en fonction de la circulation. Capable d’ouvrir automatiquement la porte de votre garage grâce à la fonction Homelink, le Model X peut aussi s’y garer tout seul en utilisant la fonction “Summon”. Lorsque cette technologie est activée, la Tesla fait tout à votre place : ouvrir la porte du garage, entrer/sortir de ce dernier, se garer et couper le moteur. “Summon” permet également de se garer ou de s’extirper d’emplacements de parking particulièrement exigus. Magique… Et ce qui est encore plus étonnant, c’est que cet attirail technologique peut être mis à jour à chaque instant grâce à une connexion permanente à Internet.

www.tesla.com