Ketchup, yaourts… Zoom sur sept aliments qui nous bernent

Dans un hors-série, 60 millions de consommateurs passe en revue les « aliments qui nous empoisonnent » et donne des conseils pour débusquer, sucres, sels, graisses, additifs, nitrites et pesticides cachés. Zoom sur quelques produits à consommer avec modération.

Par Tiffany Sales. Photo : Pinterest. |

Le ketchup

Le flacon de ketchup Heinz contient énormément de sucres cachés. Ainsi, dans une bouteille de 700g, on trouve huit tomates pour 22 morceaux de sucres. Soit, 20g de sauce et autant de sucre que dans deux petit-beurre de la marque Lu.

Les barres chocolatées

Le saviez-vous ? Il y a plus de graisse saturée dans 100g de Kinder Bueno que dans la même quantité de rillettes de porc.

Les yaourts aux fruits

En principe, la loi française interdit l'ajout d'additifs (colorants, épaississants, correcteurs d’acidité…) dans les yaourts, mais les grandes marques en incorporent en quantité dans leurs yaourts aux fruits. Pourquoi ? Car le décret comporte une faille qui permet d’ajouter « d’autres denrées alimentaires conférant une saveur spécifique ». Ainsi, les marques incorporent des additifs directement aux mélanges de fruits des yaourts (que la loi considère comme une denrée alimentaire) et non pas au yaourt lui-même.

Ainsi, le magazine de l'Institut national de la consommation recense 9 additifs dans le yaourt Carrefour aux fruits recette crémeuse, 7 dans le Taillefine aux fraises, et 12 dans le panier de Yoplait nature sur fruits. « Le mélange de fruits sert en somme de cheval de Troie pour contourner la loi », déclare 60 millions de consommateurs. Un « subterfuge » qui « dénature un produit simple et bon pour la santé » regrette la revue.

Les pains de mie

Mieux vaut privilégier un bon pain artisanal car comme l’indique la revue, un tranche de pain de mie complet de type Harrys peut s’avérer plus salée qu’une portion de 25g de chips. « Une tranche de pain de ce type est 50% plus salée qu'un paquet de chips », peut-on lire dans la revue. « Le pain de mie, surtout s’il est complet, figure parmi les premiers pourvoyeurs en sel de l'alimentation. En effet, les fabricants neutralisent avec du sel l'amertume des farines. Or, celles qui sont en riches en fibres sont encore plus amères que les autres ».

Les céréales pour enfants

Si les industriels mettent en avant les ajouts de vitamines et de minéraux dans les céréales des enfants, la réalité est beaucoup moins reluisante. En effet, ces dernières sont non seulement de véritables bombes de sucres mais aussi de graisses. Sont pointées du doigt les marques Tresor de Kellogg's et Extra Fruits du même Kellogg's, ainsi que les barres de céréales.

Les poêlées de légumes

Si vous achetez prochainement des poêlées de légumes Bonduelle ou Picard, inutile d’ajouter de la matière grasse lors de la cuisson, ces produits en contiennent déjà plus qu’assez ! Sans parler du sel ajouté…

Les produits estampillés « saveurs légumes »

Ces produits sous-entendent qu’ils sont sains mais ce n’est pas du tout le cas. « La saveur légumes et sauce soja s'inspire d'une technique culinaire japonaise, le kinpira » peut-on lire sur le pot de nouilles instantanées Tanoshi. « C'est une préparation de légumes d'automne croquants sautés et mijotés dans une sauce soja ». Or, il n’en est rien. Ce genre de produit ne contient en effet que 0,4 % de légumes déshydratés. De plus, pour lui donner un semblant de saveur et de texture, pas moins de 12 additifs y sont incorporés.

Plus d’infos ici.

Lire aussi : Dix ruses des supermarchés pour vous faire acheter plus