La Maison de Champagne Ruinart à Art Brussels

Giada Ripa retrace l’expédition de son ancêtre, Mathilde Ruinart de Brimont dans « The Yokohama Project 1867 – 2016 ». Une immersion artistique dans l’univers de la famille Ruinart.
Leslie Mbarushimana |

Outre son champagne, la Maison Ruinart s’est aussi distinguée en tant que mécène de l’art contemporain, et ce depuis ses débuts. Et bien qu’elle ait collaboré avec des artistes internationaux comme Jaume Plensa ou Maarten Baas, la famille Ruinart compte également en son sein des artistes hors du commun. C’est pourquoi la photographe Giada Ripa, la petite-fille de Mathilde Ruinart de Brimont, représentera la maison et ses origines durant l’Art Brussels.

Baptisée « The Yokohama Project 1867 – 2016 », cette exposition est née lorsque Mathilde fait coup sur coup deux découvertes étonnantes en faisant du rangement dans les caves de sa famille. Elle y trouve un portfolio appartenant au photographe italien du XIXe siècle, Felice Beato, l’un des premiers artistes à ramener des clichés de l’Asie. Plus tard, c’est en retrouvant un manuscrit écrit par Mathilde Ruinart de Brimont qui avait, elle aussi parcouru le Japon, que Ripa décide, 150 ans après sa grand-mère, de retourner sur les pas de son ancêtre et capturer les paysages du passé. Dans son exposition, on découvre des clichés de Giada mis en parallèle avec ceux de Felice Beato et les croquis de Mathilde. Un voyage dans le temps, fascinant.

Après avoir été premièrement présentée au KYOTOGRAPHIE au Japon, elle fera escale le 20 avril à Bruxelles pour l’Art Brussels.