Le temps suspendu

En juin dernier, lors d’un événement magique dans un jardin florentin, la marque suisse Rado dévoilait son nouveau partenariat avec l’association Grandi Giardini Italiani, qui gère le patrimoine des plus beaux jardins d’Italie.

PAR MAGALI EYLENBOSCH. PHOTOS D.R. |

Pour nous parler de son engagement envers la nature, Rado nous a donné rendez-vous dans les jardins de la Villa Gamberaia, à Florence. Construite au milieu de champs d’oliviers, sur les collines de Settignano, la villa toscane a connu plusieurs propriétaires.

En 1954, l’un d’eux, sur base de documents, commence une longue restauration. Typique du jardin Renaissance, bien que la villa n’ait été construite qu’au XVIIe siècle, c’est aujourd’hui l’un des jardins les plus élégants et les plus raffinés de la ville. Un véritable exemple d’équilibre et d’harmonie. Rado ne pouvait rêver de plus bel écrin pour exposer le temps d’une soirée plusieurs modèles évoquant la terre, la nature et l’eau en présence de l’actrice polonaise Kasia Smutniak, ambassadrice de la marque.

Inspired by nature !

Le ton de la nouvelle collection de montres Rado est donné. L’horloger suisse, véritable référence dans l’univers de la céramique, a présenté dans sa ligne True Thinline un modèle féminin ultrafin, qui affiche une épaisseur de 4,9 mm à peine. La montre Leaf est dotée d’un bracelet et d’un boîtier monobloc en céramique polie vert foncé, évoquant le monde végétal. Une teinte particulièrement difficile à obtenir dans ce matériau high-tech. Le cadran en nacre verte, révèle la structure d’une feuille imprimée sur le dessous.

Les index et les aiguilles sont métallisés et donnent l’impression de flotter au-dessus du cadran. Un design audacieux, première page d’un partenariat avec l’association Grandi Giardini Italiani qui, avec ses 124 jardins répartis dans douze régions, attire chaque année quelque huit millions de visiteurs dans ces espaces exceptionnels.

Lire aussi :

La Polaris Jaeger-Lecoultre : Brillant retour sur scène
Quand l’heure passe au vert