Les effets néfastes des écrans sur le sommeil des enfants et adolescents

Selon une récente étude américaine, l’utilisation des écrans avant d’aller se coucher n’est pas sans conséquence. Elle est associée à un sommeil de moins bonne qualité et à des risques de surpoids.

Par Tiffany Sales. Photo : Reporters. Source : Sciences Humaines. |

Une étude menée par des chercheurs de l’université de Penn State (Etats-Unis) sur 234 parents décrivant les habitudes de leurs enfants âgés de 8 à 17 ans (leur utilisation des nouvelles technologies, l’heure de coucher, leur alimentation, etc.), révèle que les enfants et les adolescents qui consomment plus de contenu multimédia risquent davantage de souffrir de troubles du sommeil.

Selon les résultats de l’étude, publiés dans un numéro de Sciences Humaines, l’utilisation de n’importe quel appareil avant d’aller se coucher est associé à des nuits plus courtes, moins réparatrices et donc, à une fatigue plus importante au réveil. Les chercheurs ont en outre constaté que la télévision et les jeux vidéos retardent en moyenne le coucher de 30 minutes tandis que les smartphones et ordinateurs le retardent d’une heure.

Si la télévision engendre moins de risques de se réveiller fatigué, elle entraine selon les chercheurs plus de problèmes de surpoids, comme les smartphones. Une étude menée par des chercheurs de la University College London auprès de 12.000 enfants nés en 2000 et 2001, avait par ailleurs donné des résultats similaires. En effet, selon leur conclusion le fait d’avoir une télévision dans la chambre augmenterait le risque de surpoids de 30 %. Cela serait dû non seulement au mode de vie sédentaire auquel pousse la télévision, mais aussi aux publicités de produits de grignotage dont abondent les émissions destinées au jeune public. 

Enfin, les enfants qui ont recours à n’importe quel média le soir, se réveillent davantage la nuit, notamment pour envoyer un SMS ou encore consulter les réseaux sociaux sur leur smartphone.

Selon une étude menée auprès de 1000 parents belges par Wiko, en collaboration avec le bureau iVOX, 35,1% des jeunes entre 9 et 12 ans ont un smartphone et 11% un GSM. Dans la tranche des 13-16 ans ; les chiffres montent directement à 86,1% pour les smartphones et presque 12% pour les GSM.

Pour limiter les dégâts de l’usage des écrans sur le sommeil, voici quelques recommandations :

  • Limitez l’utilisation des médias par les enfants au moins une heure avant le coucher.
  • Éteignez tous les appareils électroniques à l’heure du coucher qui peuvent propager une lumière perturbante.
  • Retirez les médias électroniques de la chambre de votre enfant ou adolescent, comme les smartphones, ordinateurs, consoles ou encore les tablettes.

L’étude complète : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29119131