Les produits vegan : pas vraiment sans reproche

S’ils sont composés à 100% d’ingrédients d’origine végétale, ils sont loin d’être tous 100% sains.

Par Tiffany Sales. Photo : Pinterest. |

Depuis plusieurs mois maintenant, les produits vegan ont envahi nos supermarchés. A un tel point que des rayons leur sont entièrement dédiés. 

Et si aujourd’hui les galettes et steaks végétaux sont autant prisés par les consommateurs souhaitant bannir de leur alimentation tout produit issu des animaux ou lié à leur exploitation, c’est en grande partie parce qu’ils ont la réputation d’être sains. Une bonne réputation qui ne semble pas vraiment justifiée selon le rapport de l'association 60 millions de consommateurs.

Dans son mensuel de janvier, l’association a analysé la composition de nombreux produits vegan vendus en grandes surfaces et les a comparé avec leur équivalent non vegan. Conclusion : pour fabriquer ces produits, les fabricants ont souvent recours à des ingrédients loin d’être naturels.

Pour fabriquer le « faux fromage » par exemple, des amidons et huiles végétales sont associés à des stabilisants et des arômes. Autrement dit, des additifs permettant de donner du goût et de la consistance au fromage.

Des aliments faibles en protéines et riches en sucre

L’association démonte aussi l’idée reçue de penser que l’on accède à des meilleurs aliments en optant pour des produits vegan. « D’une façon générale les produits vegan pèchent par un contenu en protéines trop faible lié à l’absence de viande, fromage ou d’œufs », développe l’association. Un inconvénient qui peut s’avérer gênant s’il n’est pas compensé par la consommation d’aliments bruts riches en protéines tels que le soja, les légumineuses ou encore les produits oléagineux, comme l’explique l’endocrinologue Boris Hansel. 

Un déséquilibre en faveur des sucres a également été constaté.

Veggie Burger VS Big Mac

L’association donne également un autre exemple. Celui du burger Grand Veggie que McDonald’s lançait en octobre dernier. Outre le fait que qu’il contenait du fromage et qu’il présentait donc un bel exemple d’amalgame entre « veggie » et « vegan », ce dernier était beaucoup plus gras que son équivalent viande.

En effet, le burger concentrait près de 73% des apports journaliers dont nous avons besoin en sel. Il présentait également un apport en glucides de 88g contre 42g pour son homologue classique, le Big Mac.

Si vous souhaitez donc manger vegan et surtout sain, évitez au maximum les produits ultra-transformés et lisez attentivement les valeurs nutritionnelles figurant sur les emballages. Elles pourraient bien casser quelques illusions.

Lire aussi : Zoom sur les faux aliments qui colonisent nos supermarchés