Mercedes E Coupé… Le coupé du juste milieu

Les Classe C et S sont déclinées en coupé afin de satisfaire les amateurs de dynamisme, pour l’une, et de luxe, pour l’autre. Il ne restait plus, pour la nouvelle Classe E coupé, qu'à viser en plein milieu...

par Vincent Hayez |

Contrairement à ce que son appellation laissait logiquement penser, le précédent coupé Classe E était élaboré à partir de la plus petite Classe C berline. La multiplication des coupés chez les concurrents a néanmoins poussé Mercedes à revoir sa copie. Cette fois, le coupé E reprend bien la plateforme de la grande berline du même nom.

Conséquence directe : sa carrosserie s’étire de plus de 12 cm par rapport à sa devancière et de 7,5 cm en largeur. Des dimensions plus généreuses qui lui permettent de se positionner parfaitement entre les C coupé (14 cm plus courte) et S Coupé (20 cm plus longue) apparus entre-temps. En s’installant à l’arrière, on comprend directement tout l’intérêt de la manœuvre : l’habitabilité progresse sensiblement.

Il faudra toujours faire preuve d’un peu de souplesse pour se glisser sur les deux sièges du fond, bien sûr. Mais une fois installé, on jouit maintenant d’un espace habitable particulièrement généreux. Il ne manque juste qu’un accoudoir central, bizarrement absent, pour que le cocon soit parfait…

À bord, on apprécie en outre l’absence totale de montant B, entre les fenêtres avant et arrière. Cela assure une excellente visibilité périphérique et permet même, avec l’arrivée des beaux jours, de profiter d’un habitacle aéré à l’occasion.

Miser sur le confort, avant tout

En route, le nouveau coupé Mercedes confirme son positionnement "Grand Tourisme" et ne verse pas dans la sportivité extrême. Indiscutablement, le coupé étoilé soigne déjà son confort de marche avec l’amortissement passif de série. On en vient à se demander si débourser les 1.150€ voire 2.290€ réclamés pour les amortissements pilotés et pneumatiques optionnels serait judicieux…

Par contre, les amateurs de sportivité resteront un peu sur leur faim. Si elle reste globalement efficace, la Classe E coupé paraît un peu pataude en conduite soutenue. Sur le plan mécanique, la Classe E coupé débute sa carrière avec deux blocs quatre cylindres 2.0l turbo essence de 184 ch (E 200) et 245 ch (E 300). En guise de haut de gamme, on retrouve pour le moment un V6 turbo de 333 ch plus charismatique (E 400). Mais il s’agit d’un moteur de transition destiné à être remplacé prochainement par un tout nouveau 6 cylindres en ligne.

Les gros rouleurs peuvent quant à eux commander le nouveau 2.0l diesel de 194 ch (E 220d) étrenné par la berline Classe E ou attendre quelques semaines l’arrivée du V6 diesel du coupé E 350d. Mais, à nouveau, ce dernier ne restera que quelques mois au catalogue puisqu’il sera lui aussi remplacé par un tout nouveau 6 cylindres en ligne diesel. En série, tous ces moteurs se marient à la boîte automatique à 9 rapports de Mercedes.

Enfin, relevons l’excellente finition et le souci du détail de ce coupé prestigieux. Il reprend d’ailleurs à son compte toutes les innovations techniques mises au point pour la récente berline Classe E, une des voitures les plus technologiques jamais construite…

Le coupé peut, par exemple, rouler de manière quasi autonome et changer seul de bande pour gérer le dépassement d’un véhicule plus lent sur l’autoroute. Et ce n’est là qu’un petit exemple de ses impressionnantes capacités…

La Mercedes E 300 Coupé en quelques chiffres

• Moteur : 4 cylindres en ligne, essence turbocompressé, 1.991cm3, 245ch- 370Nm
• Transmission : aux roues AR
• Boîte : automatique à 9 rapports
• L/l/h (mm) : 4.826/1.860/1.431
• Poids à vide (kg) : 1.685
• Volume du coffre (l) : 425
• Réservoir (l) : 66
• 0 à 100 km/h (sec) : 6,4
• Vitesse maxi (km/h) : 250
• Conso. Moyenne (l/100 km): 6,4
• CO2 (g/km) : 147
• Prix (€) : 56.507

 

Les plus

• Habitabilité
• Finition
• Possibilité d’équipement
• Confort royal

Les moins

• Prix final, options comprises, élevé
• Comportement dynamique peu tranchant
• Moteurs V6 de transition
• Pas d’accoudoir central à l’arrière