Neuf aliments pour lutter contre le froid

Cette semaine, le thermomètre affiche des températures hivernales. Un climat qui déclenche en vous d’irrésistibles envie de manger gras. Votre excuse ? « Faut bien faire des réserves en graisse pour affronter le froid ! ». Et pourtant, d'autres aliments bien plus sains peuvent réchauffer votre corps frigorifié...

Par Tiffany Sales. Photos : Pixabay, Pinterest. |

Non, les températures hivernales ne justifient pas le fait de manger en plus grande quantité. Votre corps ne dépense pas vraiment plus d’énergie que durant les autres saisons de l’année, vos apports caloriques doivent donc rester les mêmes. Quant aux envies de gras, elles proviennent surtout de votre désir de rester au chaud plus longtemps et de chasser la morosité ambiante avec des aliments cocoon… 

Mais connaissez-vous les aliments qui sont capables d’aider votre organisme à se réchauffer tout en veillant à garder une alimentation équilibrée ? On vous dresse une liste non-exhaustive !

Les soupes de légumes

On a tendance à boire plus lorsqu’il fait chaud que lorsqu’il fait froid. Grossière erreur, froid polaire ou non, notre organisme « consomme » en moyenne 2,5 litres d’eau par les voies digestives, cutanées, respiratoires et rénales, alors que l’apport par les aliments représente moins d’un litre. Conclusion : il manque 1,5 litre à récupérer par l’absorption de boissons.

En plus de boire de l’eau, la bonne vieille soupe de légumes demeure la meilleure option. L’astuce ? Miser sur des légumes de saison et mixer sucres rapides (carottes, navets,…) et sucres lents (poireaux, oignons, pommes de terre). Tous les nutriments essentiels (fibres, vitamines et minéraux) contenus dans la soupe vous aideront à renforcer vos défenses immunitaires.

Les fruits secs et oléagineux

Vous avez une petite fringale ? Optez pour des fruits secs (abricots, banane, figues, dattes,..) ou des oléagineux (noix, amandes, pistaches, noix de cajou,...). Riches en minéraux (cuivre, zinc, magnésium, fer,..), en vitamines et en omega-3, ces aliments renforcent l'organisme, apportent de la vitalité et évitent la fatigue liée à la faim et au froid.

Concentrés en sucres et en lipides, ils se transformeront également rapidement en énergie et en chaleur pour réchauffer le corps.

Attention toutefois à les consommer de façon modérée, ces derniers étant assez caloriques.

Le miel

En plus d’être antiseptique et apaisant; le miel regorge de vitamines (A, B, C et E), minéraux (potassium, magnésium et fer) et protéines qui boostent le système de défense de l'organisme et l’aident à lutter contre le refroidissement. Les scientifiques ont par ailleurs observé qu’en hiver, les abeilles utilisent du miel de réserve pour trouver l’énergie nécessaire pour contracter leurs muscles thoraciques et dégager de la chaleur.

L’huile de coco

Contrairement aux autres, cette huile fournit des triglycérides à chaîne moyenne (appartenant aux lipides) rapidement utilisés sous forme d'énergie, au lieu d'être stockés en priorité. Selon certaines études, 5 à 10 g d'huile de coco aux trois repas principaux augmenteraient la thermogenèse de 5 %. En effet, une fois ingérée, cette dernière intervient dans la thermogenèse en stimulant les cellules et en favorisant la production de chaleur pour réchauffer le corps.

Le gingembre

Très répandu dans la médecine chinoise, le gingembre permet d'augmenter légèrement la température du corps en jouant sur la production d'adrénaline grâce au gingerol. Une fois consommé, le coeur fait alors circuler le sang plus vite, réchauffant également plus vite le corps, notamment les mains et les pieds. Les minéraux, vitamines et oligo-éléments contenus dans ce dernier apportent également une grande quantité d'énergie à l'organisme.

La bonne option ? Découper une racine de gingembre en petits morceaux et la laisser infuser pendant quelques minutes dans de l’eau chaude.

Le piment

Tout comme le gingerol du gingembre, la capsaïcine, composé chimique qui confère au piment son piquant, active la production d'adrénaline, ainsi que de la noradrénaline. Ainsi, le piment accélère lui aussi le rythme du corps. Les membres sont mieux irrigués et se refroidissent moins vite.

L’ail et l’oignon

En plus d’être antioxydants, de contenir des quantités considérables de vitamine C et B6 (aidant l’organisme à lutter contre les infections et à réagir contre la fatigue et le stress) ainsi que de la quercétine, puissant antibactérien et antiviral, l’ail et l’oignon sont de véritables armes contre le froid.

Une fois dans l'organisme, ces derniers vont stimuler et activer le plasma intracellulaire, ce qui va favoriser un drainage des toxines. Ce processus accumule de l'énergie dans les cellules, réchauffe le sang et lutte contre le refroidissement du corps.

Par contre, il faut les consommer crus pour profiter de ces actions…