Ostende Queen de la Côte

Le ciel est gris ? on vous a concocté quatre échappées belles toutes prêtes pour revoir la vie en rose. À 1 heure d’ici ou un peu plus, mais jamais très loin. 24 ou 48 heures là-bas, c’est au moins un bol d’oxygène assuré. respirez !

Par amandine Maziers ET isabelle plumhans Photos DR sauf mention contraire |

Elle est ville de mer et reine des plages. Elle se déploie, majestueuse et fière, large et longue étendue de sable jaune sur horizons bleu gris d’un côté, façades classées entre hauts immeubles de l’autre, digue carrelée entre les deux. Elle souffre parfois de mauvaise réputation – ces buildings imposants, construits dans un élan populaire du front de mer pour tous, y sont pour beaucoup. Mais, culture, shopping ou architecture, Ostende est un joyau à découvrir. Le long de l’eau et un peu plus loin. Hors saison, pour une plongée au calme dans le beau et sa lumière si particulière.

On flâne

On se balade le long des Galeries Royales, un des symboles de la ville. Elles ont été terminées en 1905 et témoignent du passé aristo-chic de la ville. Elles reliaient le chalet royal à l’hippodrome et constituent aujourd’hui une balade incontournable le long de la digue. À pied, en patins ou en cuistax, c’est selon. Et une gaufre chaude à la main, pour les gourmands.

Galeries Royales, promenade Albert Ier, 8400 Ostende.

On ramène la mer chez soi

On fait son marché de poissons tout juste pêchés, au Vistrap. Rénové il y a peu, il est désormais doté de mange-debout où grignoter des hapjes iodés, croquettes de crevettes ou huîtres, parmi d’autres, en sirotant une coupe de bulles. Vue sur le port comprise dans le prix. On en ramène au moins une poignée de crevettes grises pour prolonger les bienfaits marins at home.

Vistrap, Visserkaai, 8400 Ostende.

 

On barbote

On file à la piscine municipale. Avec son architecture tout droit sortie des années 70, couleurs primaires et béton brut, elle a du caractère. Et un espace extérieur, toboggan et pataugeoire. Et un espace détente, jacuzzi, hammam et sauna. Et puis, elle est à l’eau de mer. Et en nageant, on voit les Galeries Royales et les flots, par ses immenses baies vitrées. Et on ne doit pas y porter de bonnet. Un must, immanquablement.

Piscine municipale, 1 Koninginnelaan, 8400 Ostende, T. 059 50 38 83,
www.oostende.be Ouverte de 8 h 15 à 20 h en semaine, de 10 h 15 à 18 h le samedi et de 9 h à 17 h le dimanche. Entrée : gratuit pour les -4 ans, de 1,50 € à 3,25 € selon âge et saison.

On mange

On s’attable à l’Enoteca del Berebene, le bon plan gourmand que nous a donné la cheffe Isabelle Arpin (Wy, Bruxelles). On se met en appétit avec le buffet d’antipasti, suivi d’un plat chaud de la Botte pioché sur une carte courte qui change régulièrement, le tout sublimé par un dessert maison savoureux. Enfin, le lieu fait cave à vins, sa carte est généreuse comme un plat de la mamma (une centaine de flacons) et les conseils toujours avisés. Une petite adresse d’habitués, cosy, belle et bonne. C’est souvent complet. On pense donc à réserver le plus tôt possible.

Enoteca del Berebene, 6 Madridstraat, 8400 Ostende, T. 059 80 19 84,
www.espacedivin.com Ouvert le mardi à partir de 18 h et du mercredi au samedi de 12 h à 14 h puis à partir de 18 h.

 

On se met au vert

On embarque la famille et les vélos sur le bateau qui relie le port d’Ostende à sa rive est et son Fort Napoléon. On débarque au milieu des dunes (et des traces d’hier en ruine). On longe le chemin et le sable, et on arrive au Fort Napoléon. Construit par ce dernier lors de l’annexion de la Belgique à la France, en 1811, il fut occupé par les soldats allemands lors de la Seconde Guerre mondiale. Rénové en 2006, il se visite désormais. Après une plongée dans l’histoire du lieu, on s’installe au restaurant au design signé Fabiaan Van Severen. Intelligence des lignes, simplicité des matériaux, blanc omniprésent, il est aussi cosy. Et sa terrasse impressionnante a belle vue sur les dunes et le phare.

Fort Napoléon, Vuurtorenweg, 8400 Ostende, T. 059 32 00 48,
www.fort-napoleon.be

On se laisse emporter

On relit La Plage d’Ostende, sublime histoire de la passion de la décidée et emportée Émilienne pour Léopold, peintre beau gosse, dans une ville de début de siècle, ors et mondanité, lumière sublime et heure du thé. C’est autour d’un tableau de la fameuse plage que se scellera l’amour entre la jeune fille et le taciturne peintre. La plage était presque blanche sous le faible soleil, le sable et la neige se confondaient. L’écriture de Jacqueline Harpman souligne avec sensibilité cette saga passionnelle.

La Plage d’Ostende, Jacqueline Harpman, Le Livre de Poche, 7,01 €.

On frime

On raconte ce jour du printemps 1933 où Albert Einstein a donné un concert de violon, en présence de la reine Élisabeth, au Kursaal d’Ostende, quelques mois avant de quitter définitivement l’Europe et la folie nazie. Et on rappelle aussi que, quelque temps auparavant, il avait rencontré James Ensor le jour même où le peintre avait reçu la Légion d’honneur des mains d’Anatole de Monzie. Puis on va faire un tour dans la maison du même Ensor qui livre d’autres trésors d’histoire, odeur de naphtaline et souvenirs familiaux compris. Vite, vite avant sa fermeture pour travaux l’an prochain.

La Maison Ensor, 27 Vlaanderenstraat, 8400 Ostende, www.muzee.be Ouvert du mercredi au lundi de 10 h à 12 h et de 14 h à 17 h. Entrée : gratuit -12 ans, de 1 € à 2 €.

On s’en met plein la vue

On s’enferme au mu.ZEE, musée d’art sur mer. Bâtiment historique, ancien grand magasin à l’architecture complexe mais intéressante, il a été réinventé musée provincial en 2009. Avec intelligence et lumière, cette dernière s’engouffrant par les larges fenêtres semi-occultées de voiles blancs. Les toiles qui y sont représentées respirent la ville et sa clarté particulière. On passe par sa nouvelle aile, inaugurée en mai, consacrée aux enfants de la ville, Spilliaert et Ensor. En ce moment, deux expositions contrastées y sont également proposées, violences lumineuses et vidéos de Carsten Höller au premier étage et couleurs joyeuses du futurisme de Jules Schmalzigaug au second.

mu.ZEE, 11 Romestraat, 8400 Ostende, T. 059 50 81 18, www.muzee.be
Jules Schmalzigaug et le livre de recettes du futurisme, jusqu’au 05/03
Carsten Höller, Videoretrospective with Two Lightmachines, jusqu’au 05/02.

On dépense

On fait le tour de trois incontournables du shopping ostendais. Chez Pied de poule, pour la beauté du lieu et la précision modeuse de la sélection, Maison Kitsune, Alexander Wang, The Kooples ou Anine Bing, entre autres. Chez Ferm, concept store à l’ambiance nordique, déco jolie, sélection belle et confort des pièces pour hommes et femmes. Et chez White Interiors, pour refaire notre déco façon vintage classe, américain ou scandinave.

Pied de poule, 19 Koningstraat, 8400 Ostende, T. 059 43 54 51,
www.pieddepoulesuper.be

Ferm, 5 Vlanderenstraat, 8400 Ostende, T. 059 42 55 60,
www.ferm.storelaunchers.com

White Interiors, 55 Langestraat, 8400 Ostende, T. 0477 17 57 30,
www.whiteinterieors.be

 

On s’enivre de soul

On réécoute Sexual Healing, écrit par Marvin Gaye lors de son séjour à Ostende. Le chanteur, accompagné de son fils Bubby, débarque en 1981 pour soigner son addiction à la drogue et au sexe. Il y restera trois ans. Pour parachever la fan attitude, on succombe au Midnight Love Tour, visite audiovisuelle de la ville, à travers les liens que la star de la soul a entretenus avec elle.

iPod avec application, 5 € (2 h),
à se procurer à Toerisme Ostende,
2 Monacoplein, 8400 Ostende,
T. 059 70 11 99, www.visitoostende.be

On profite de la vue

On s’installe à l’étage de la galerie Beau Site. Un lieu hybride entre galerie d’art – pour se procurer une belle photo noir sur blanc de Marvin, c’est ici – boutique déco – les meubles d’inspiration vintage sont à acheter – et bistrot. On y déguste une cuisine maison – le large plan de travail fait partie de l’espace, qui est aussi le lieu de vie de la propriétaire – simple et goûteuse, on y prend un verre ou on y joue à un des nombreux jeux de société mis à disposition. Du cocooning grand luxe.

Galerie Beau Site, 39 promenade Albert Ier, 8400 Ostende,
T. 059 27 85 19,
www.galeriebeausite.com