Pourquoi l’alcool fait-il grossir ?

Tous les diététiciens vous le diront : pour perdre du poids, commencez d’abord par diminuer voire arrêter la consommation d’alcool. On vous explique pourquoi.

Par Tiffany Sales. Photo Pxhere. |

Il est calorique

Bien que le nombre de calories par verre varie d’une boisson alcoolisée à l’autre, tous les alcools sont hypercaloriques. Un gramme d’alcool pur apporte en effet 7 kcal, soit près du double d’un gramme de sucre. Calories auxquelles il faut ajouter les hydrates de carbone, soit les glucides. 

Ainsi, un verre de vin de 12 cl contient 10 grammes d’alcool, soit 70 kcal. Un verre de vodka-coca de 15 cl contient également 10 g d'alcool, mais les glucides font monter l'apport calorique à 122 kcal. Une bouteille de 25 cl de bière blonde apporte 140 kcal tandis que le verre de whisky compte 380 kcal.

Lorsqu'on additionne ces apports, le nombre de calories peut donc très vite grimper avec quelques verres par jour, et représenter un pourcentage non-négligeable de l’apport journalier recommandé. C’est d’autant plus problématique lorsque l’on sait que ces calories sont dites « vides » et qu’elles n’apportent donc ainsi aucun élément nutritif indispensable au bon fonctionnement de l’organisme, bien au contraire. 

Il freine l’élimination des graisses

Une fois l'alcool ingéré, le foie va privilégier le traitement de l’éthanol sur les graisses ou les autres macronutriments lors de la phase de métabolisation et de transformation pour se débarrasser de cette molécule au plus vite, car elle est toxique. Mais ce travail d'élimination va transformer l'alcool en différentes substances qui vont favoriser la fabrication d'acides gras alors qu’en parallèle, la combustion des graisses est ralentie (le corps se focalise sur l'élimination des calories de l'alcool et non sur celles des autres nutriments ingérés ce qui va entraîner leur stockage sous forme de graisse). Ainsi, l’alcool favorise doublement la formation de dépôts graisseux. Les zones les plus touchées ? L’abdomen et le foie lui-même. 

Lire aussi : Ketchup, yaourts… Zoom sur sept aliments qui nous bernent

Il perturbe la sensation de satiété

De nombreuses études démontrent que l’alcool ouvre l’appétit alors que ses apports caloriques devraient nous le couper. Et retarde la satiété pendant les repas, si bien que l’on continue à manger alors qu’on devrait avoir arrêté depuis longtemps. Cela est dû à un effet de l'alcool sur l'hypothalamus, une glande localisée à la base du cerveau, qui joue un rôle clé dans la régulation de l'appétit. 

Cette augmentation de l'appétit peut expliquer en partie la prise de poids observée chez des personnes qui consomment régulièrement un peu d'alcool à l'apéro par exemple, même si elles ont l'impression de manger normalement.

Si selon l’Organisation mondiale de la santé, une consommation raisonnable correspond à moins de 14 verres d’une boisson alcoolisée par semaine pour les femmes (2 verres par jour en moyenne) et 21 verres pour les hommes (3 verres par jour en moyenne), mieux vaut donc les supprimer totalement si vous souhaitez maigrir rapidement !

Lire aussi : Trois recettes de mocktails pour un apéro sans alcool