Pourquoi tout le monde se met à la boxe ?

La boxe, un sport réservé aux hommes ? Un sport de bourrin ou encore de banlieue ? Exit les stéréotypes ! Aujourd'hui, la boxe est plus que jamais tendance. En plus d'envahir les programmes des clubs les plus branchés, elle a réussi à séduire les femmes qui investissent désormais les rings en masse. Mais comment expliquer cet engouement ? Témoignages.

PAR GILDA BENJAMIN et Tiffany Sales. Photo : Pinterest. |

Pour reprendre confiance en soi

Avec une meilleure maîtrise de votre corps, ce dernier devient un allié au lieu d’être un poids. En meilleure condition physique, paré pour vous défendre en cas d'agression, vous vous sentez prêt à affronter les vicissitudes de la vie quotidienne, vous avez l'esprit et les idées plus clairs.

"La boxe permet de (re) trouver un respect de soi, on revient à l’essentiel, à un certain instinct animal. La boxe est vraiment un art noble et fait référence à la vie : comment protéger son espace et savoir dire non. On ne peut pas tourner le dos, ni à son adversaire ni à ses problèmes. Un coach est là pour vous écouter et vous aider à trouver le bon chemin. Tout le monde peut essayer. J’ai deux devises : “Quand la boxe devient un art de vivre”. Et surtout “Oser l’audace d’être soi”, explique Maité Czupper est la fondatrice de MC Boxing, un club privé mixte plutôt haut de gamme.

Pour décharger les tensions

Pour lutter contre la frustration, le stress de la vie quotidienne, l'angoisse ou les turpitudes d'une vie vécue à cent à l'heure, rien de tel que la boxe. Soyez-en sûrs : le punching-ball, sur lequel vous pouvez taper ou déverser les émotions qui vous submergent, sera votre meilleur allié !

"L’entraînement que je pratique en boxe est le plus intense jamais connu. J’ai l’impression que je vais crever à chaque fois et j’adore ça ! Ce sport propose un terrain d’exploration immense. Il faut dépasser l’idée de deux costauds face à face qui se tapent dessus. Il s’agit d’un sport ultra-subtil dans la coordination, l’esquive, la respiration, la stratégie. Le cerveau fait partie du corps, reprogrammer ses neurones leur permet de rester en mouvement", nous raconte Thomas Gunzig, sportif de 47 ans, écrivain belge et scénariste.

Pour muscler son coeur et son corps tout en s'affinant

Parce que pour avoir un corps sec et affuté, les stars du catwalk ne se limitent pas à leur 10.000 pas par jour. En plus d’un bon régime alimentaire, ces dernières s’imposent une discipline de fer à base d'entraînements de boxe. Le plus grand atout de sport ? Stimuler au maximum son rythme cardiaque tout en musclant le corps en longueur et en finesse, pas en épaisseur. Pas pour rien que les Anges de Victoria’s Secret ne jure que par elle !

Envie de vous lancer ? C'est assez facile. Des clubs, il en existe un peu partout en Belgique, dans tous les quartiers, selon le style ou le désir de chacun. Et on peut aussi pratiquer la boxe dans des salles de sport. Notez toutefois qu'il est conseillé d’être déjà en relative bonne forme physique car au point de vue cardio, c’est un sport extrêmement exigeant. Il faut aussi bien choisir l’endroit où le pratiquer pour s’y sentir à l’aise.

Retrouvez l'interview complète de Thomas Gunzig dans votre So Soir ce samedi en librairie, ou en version numérique sur http://journal.lesoir.be/.

Les trois mantras de Ryad avant un combat

Le champion belge Ryad Merhy dispute ce 24 mars le titre mondial WBA des lourds-légers à Marseille face au Français Arsen Goulamirian. Au moment de boucler ce numéro, nous ne savons s’il deviendra, à 25 ans, le premier champion du monde masculin belge ! Avant son combat, il nous livrait ses trois mantras.

Faire attention à son poids… mais pas trop. Dans ma catégorie, j’ai une marge de 10 kg, je n’ai pas de problème de poids. Je mange ce que je veux, je perds très vite vu mon entraînement intensif. Je fais toujours plus attention à un mois d’un combat.

Apprendre à méditer. Quand je déconnecte, le temps s’arrête, cela permet de me projeter. J’agis de même avant un combat : je visualise mon adversaire, tant et si bien que j’ai déjà l’impression de le connaître avant de monter sur le ring.

S’amuser. Pour pratiquer ce sport, il faut l’aimer. Ne pas se mettre de pression. Et surtout, bien sûr, s’amuser. C’est en s’amusant qu’on parvient à boxer de manière intuitive.