Pourquoi une bonne partie de vos souvenirs sont faux ?

Vous pensiez vous souvenir à la perfection de vos premières vacances à l'étranger ? Méfiez-vous, votre mémoire pourrait bien vous jouer des tours.

Par Tiffany Sales. Photo : Pinterest. |

Nous générons tous des souvenirs. Mais une grande partie d’entre eux sont faux. Une expérience réalisée par Elizabeth Loftus en 1994 a révélé qu’elle était capable de convaincre un quart des participants qu’ils s’étaient un jour perdus dans un centre commercial lorsqu’ils étaient enfants. Une autre réalisée en 2002 a prouvé qu’il était possible de faire croire à la moitié des participants qu’ils avaient fait un tour en montgolfière quand ils étaient enfants.

Mais comment se fait-il que ces personnes n’aient pas été capables de contredire ces faits ? Sans doute parce que la plupart d’entre elles ne disposaient pas de trace écrite des événements; il n'était donc pas possible pour elles d’effectuer une comparaison ou de vérifier les souvenirs en question. Mais aussi parce que lorsque notre mémoire nous joue des tours. En effet, lorsque nous « encodons » un souvenir, nous emmagasinons que les principaux aspects, ceux qui se démarquent et nous semblent importants comme l’explique Fabian van den Berg, neuroscientifique et psychologue, à Slate. Le choix de ces aspects dépend principalement de nous, de nos expériences passées et de nos connaissances. Or, tous les aspects sont importants pour reconstituer un souvenir.

Lorsque nous nous souvenons de quelque chose, nous reconstituons ainsi le souvenir dans son intégralité à partir des aspects que nous avons retenu et en comblant les vides. Le problème étant évidemment que des erreurs font leur apparition lorsque nous devons combler les trous. Certains éléments de notre souvenir sont alors inventés voire extrapolés. Pire encore, « au fil du temps, ces détails se superposent les uns aux autres, des éléments sont ajoutés, modifiés, supprimés. Si vous vous entretenez avec une personne ayant vécu le même événement, il est probable que vous vous approprierez une partie de son souvenir », ajoute Fabian van den Berg.

Ainsi, les erreurs finissent par s’accumuler et créer un souvenir fort bien qu’illusoire. Mais rassurez-vous, c’est totalement normal. « Nos systèmes perceptifs ne sont pas conçus pour remarquer les moindres détails de notre environnement. Nous emmagasinons de l’information avec tous nos sens, mais tout n’est pas enregistré », explique Kimberley Wade, auteure d’une étude sur les faux souvenirs. « Donc quand nous nous rappelons un événement, ce que notre mémoire fait vraiment c’est combler les trous par de nouvelles informations tirées de ce que nous savons à propos du monde qui nous entoure », conclut-t-elle.