Quatre mythes alimentaires populaires décortiqués

En matière d'alimentation, les modes vont et viennent. Elles entretiennent d'ailleurs une grande confusion lorsqu'on cherche à savoir quoi manger et quoi éviter. L'épidémiologiste de la nutrition, Karin Michels, remet les pendules à l'heure.

AFP. Photos : Pixabay. |

Karin Michels, épidémiologiste de la nutrition, professeur, chef du département d'épidémiologie de la Fielding School of Public Health de l'université de Californie à Los Angeles, a passé le plus clair de sa carrière à étudier les façons d'optimiser son état de santé avec le régime adéquat. Alors qu'il existe beaucoup d'idées reçues et d'incompréhensions au sujet de nombre d'aliments, elle considère que beaucoup de gens ne sont pas bien conseillés en matière de nutrition. Karin Michels nous révèle ici la vérité qui se cache derrière quelques mythes diététiques tenaces.

Mythe : la viande rouge est une bonne source de fer

Même si nombreux sont ceux qui croient que la viande rouge est importante pour éviter une carence en fer, Karin Michels explique que le fer contenu dans la viande rouge est très différent de celui qu'on trouve dans les légumes, les légumineuses et les céréales complètes.

"Le fer de la viande rouge joue en réalité en faveur des maladies cardiovasculaires", précise-t-elle. "Le fer des plantes, contenu notamment dans les haricots et les légumes verts, est bien plus sain. Malheureusement, il est plus difficile à absorber, il est donc important d'en consommer davantage, ou d'aider son absorption en consommant des aliments riches en vitamine C dans le même repas."

Mythe : il faut éviter l'alcool

L'alcool est considéré par de nombreuses personnes comme mauvais pour la santé, mais les preuves sont mitigées. "L'alcool nettoie les artères coronaires, donc en cas d'histoire familiale de maladie coronaire, il peut être utile", explique Karin Michels. "D'un autre côté, il faut tout de même dire que l'alcool augmente le risque de développer de nombreux cancers. Pour la plupart des gens, on recommande de limiter sa consommation à une boisson alcoolisée par jour."

Mythe : il faut consommer beaucoup de calcium

Le calcium est souvent conseillé, car il renforce les os, mais Karin Michels explique que la plupart des gens en absorbent déjà suffisamment si leur alimentation est équilibrée et n'ont donc pas besoin d'augmenter leur consommation de calcium.

Les deux seules catégories de personnes qui, selon elle, nécessitent plus de calcium sont les enfants et les femmes post-ménopausées. Mais même au sein de ces groupes, des aliments riches en calcium ou de petites doses de compléments alimentaires doivent suffire. Trop de calcium augmente le risque de maladie coronaire.

Mythe : le lait est bon pour la santé

Même si le lait est largement considéré comme un élément à part entière d'un régime sain, Karin Michels contredit cette idée reçue : "Le lait de vache n'est pas fait pour les êtres humains. Sa composition est complètement différente de celle du lait maternel."

Une partie du problème, selon elle, est que pour améliorer le rendement de la production de lait, les vaches sont inséminées artificiellement pour rester dans un état constant et simultané de grossesse et de lactation, ce qui produit d'importantes doses d'oestrogènes et de progestérone dans le lait. Or ces hormones, à forte dose, peuvent causer plusieurs types de cancer. Karin Michels préfère donc les alternatives végétales, telles que le lait d'amande ou le lait de soja.