Que faites-vous ce week-end Barbara Louys ?

L’ancienne animatrice a monté sa marque de bijoux et il faut bien avouer que ses perles revisitées cartonnent... Sa fin de semaine ? Elle la passe du côté de la rue de Namur, à Bruxelles.

PAR INGRID VAN LANGHENDONCK. PHOTO BELGA. |

Petit rat

Le vendredi soir, de 19 h à 21 h 30, j’ai cours de hip-hop. J’ai repris la danse depuis quelques mois et c’est fou comme ça me fait du bien. Je n’étais pas du tout sportive et là, je ne peux plus passer trois jours sans danser, que ce soit du ballet ou, comme le vendredi, pour le hip-hop. Je ne vois pas passer le temps, cela me change de la salle de sport où je regardais ma montre toutes les deux minutes (elle rit), et ça me met dans une forme d’enfer pour démarrer le week-end. Cela tombe parfois un peu mal car ces horaires m’obligent à annuler certains dîners, ou en tout cas d’y arriver en retard. Mais ça me fait tellement de bien... Ils sont rares, les dîners qui me font annuler ce cours ! 

Trésors cachés du haut de la ville

Le samedi, il y a passage obligé à ma boutique, même les jours où je me suis accordé un congé. J’ai du mal à ne pas être sur place. C’est une journée particulière pour les clientes, et puis, je remarque qu’il y a de plus en plus de touristes aussi, partout dans Bruxelles. J’aime cette animation du samedi. Je travaille mais j’en profite pour me faire plaisir. Je pars promener mon chien au parc d’Egmont, et je passe prendre un café à la Fabrique en Ville, c’est devenu ma petite tradition. Des endroits comme celui-là sont des petits bijoux de verdure en plein cœur de la ville, et je suis fan de mon quartier. 

Ici tout autour de la rue de Namur, il y a les petites salades à composer soi-même et à emporter chez Bol ou le petit lunch à l’italienne chez Via Balbi, juste en face de ma boutique... C’est une rue très vivante, il n’y a quasiment que des petites boutiques tenues par les propriétaires, ce qui donne une ambiance particulière. On voit parfois passer la reine Mathide ou Paola dans ces rues, c’est très royal comme quartier (elle rit). Et quand j’ai un peu plus de temps libre, je déjeune chez Pino, au Passatempo. C’est un voyage en Italie, ce resto, et toute la carte est carrément succulente ! Samedi soir, j’ai prévu un moment en amoureux. Pas de grosse sortie au programme : ce sera un bon resto, une soirée calme et romantique...

Cinoche et brasserie

Le dimanche est une journée cool, on se lève tard, parfois on brunche. Je pense que beaucoup de Bruxellois ont le même programme que le mien, mais je suis souvent au marché à Waterloo, dans le quartier des puces, rue Blaes, ou à la librairie Filigranes, comme tout le monde (rires). Je suis une accro de déco, je passe beaucoup de temps dans les livres et les magazines consacrés au design. Ça me donne des idées pour ensuite courir les brocantes et les boutiques. Parfois aussi, on se fait un cinéma puis, en fin de journée, pas trop tard, vers 18 h, vous me trouverez souvent attablée aux Brasseries Georges. J’adore cette adresse, je suis d’ailleurs ravie qu’ils aient été repris. C’est le premier restaurant où je suis allée en arrivant à Bruxelles (Barbara a grandi à Liège, ndlr), mes grands-parents m’y avaient emmenée. Est-ce le dépaysement, le côté rassurant un peu vintage des serveurs en costume et des brasseries à l’ancienne ? Ce restaurant est pour moi une vraie madeleine de Proust. 

www.by-b.be