Sept alternatives pour éviter la foule du bois de Hal

Avec sa hêtraie majestueuse et son somptueux tapis de jacinthes bleu-violet, le bois de Hal, situé au sud de Bruxelles, attirent chaque année de plus en plus de visiteurs. Mais savez-vous qu’il existe d’autres alternatives à cette forêt enchantée ?

Par Tiffany Sales. Photos : DR. |

Si la petite forêt de 555 hectares, à la frontière entre la Flandre et la Wallonie, a longtemps été l'un des secrets les mieux gardés de Belgique, il faut désormais garer sa voiture à des kilomètres, se faufiler entre les nombreux touristes et groupes scolaires et se munir de gros objectifs pour espérer admirer la beauté de ses jacinthes bleues. Mais rassurez-vous, d’autres bois offrent également le même spectacle que celui du bois de Hal, la cohue en moins.

Le Kluisbos en Flandre orientale

Dans les Ardennes flamandes, près du Mont de l’Enclus (Kluisbergen), on retrouve le Kluisbos : un bois de 300 hectares destiné à la randonnée et considéré comme « le petit frère de la Forêt de Soignes ». Pile sur la frontière linguistique, celui-ci voit ses talus se couvrir de jacinthes sauvages au printemps, ou « snottebellen » en langage populaire, tandis que les feuilles de ses arbres frémissent au gré du vent. 

Le Muziekbos en Flandre orientale

Situé dans les Ardennes flamandes, près de Renaix, le Muziekbos abrite chaque année un tapis fleuri de couleur bleue. Le bois qui doit son nom à son sous-sol marécageux, le mot celtique « muz » voulant dire « marais », se tient sur le flanc du Muziekberg. Une colline de 150 mètres qui fait partie d’une chaîne de collines allant du Nord de la France jusqu’à Diest. A noter que 13 hectares sont accessibles au public, le reste appartenant à un privé. 

Une publication partagée par Irati (@isegurola) le

Le Brakelbos en Flandre orientale

Toujours dans les Ardennes flamandes, près de la frontière linguistique également, on trouve le Brakelbos. Un bois de hêtres de 52 hectares qui endosse chaque printemps son manteau bleu. 

Une publication partagée par Sven (@svenne1982) le

Le Kemmelbos en Flandre occidentale

Sur le flanc du Mont Kemmel, point culminant de la province de Flandre occidentale, à 156 mètres d’altitude, se trouve le Kemmelbos, véritable écrin de verdure qui se pare d’un tapis de jacinthes sauvages depuis la fin mars.

Le bois de Ghlin dans le Hainaut

Situé au nord de Mons, le bois de Ghlin-Baudour ne peut être traversé que par quelques rares chemins publics. Ce qui ne fait que renforcer son caractère féérique lorsque celui-ci voit ses sols jonchés de milliers de jacinthes.

Le bois de Silly dans le Hainaut

Toujours dans le Hainaut, entre Ath et Enghien, le bois de Silly prend des allures de forêt enchantée en se recouvrant de petites clochettes violettes au printemps. En plus du spectacle magique qu’offrent les jacinthes sauvages, les visiteurs peuvent également admirer les anémones des bois ou encore l’ail des ours, une plante sauvage ressemblant furieusement au muguet, qui recouvrent le sous-bois en cette période.

Le bois du Grand Bon Dieu dans le Hainaut

Enfin, à Thuin, au sud-ouest de Charleroi, dans la vallée de la Sambre, le Bois du Grand Bon Dieu offre un spectacle similaire au bois de Hal en se parsemant de milliers de jacinthes sauvages dès l’arrivée du printemps.