Une Série 5 trop sage

La nouvelle Série 5 est une voiture parfaitement fidèle aux habitudes prises par BMW ces dix dernières années. D’un côté, c'est une excellente nouvelle. Mais de l’autre…
Laurent Zilli |

Force est en effet de reconnaître qu'année après année, nouveauté après nouveauté, BMW hausse un peu plus la barre en matière de qualité de construction. Et même si les trois constructeurs premiums allemands (BMW, Audi, Mercedes) se tiennent dans un mouchoir de poche, les habitacles des Munichoises sont parfaitement exemplaires, surtout si on est sensible au style de la marque.

Perfection… froide

Et on peut en dire autant des aspects techniques. Ainsi, la nouvelle Série 5 progresse à tous les niveaux. Par rapport à sa devancière, elle a perdu quelque 100 kg et devient l'une de plus "graciles" de sa catégorie. Du coup, et comme la plupart des mécaniques ont également été un peu retouchées, les niveaux officiels de consos et d'émissions sont en baisse, ce qui assoira encore le succès de la marque dans le secteur crucial pour elle de la voiture de société. Le mariage des moteurs et de la boîte automatique 8 rapports (en option avec certains, en série avec d'autres) est plus harmonieux que jamais, rendant la conduite extrêmement reposante.

Quant au contenu technologique, il fait un nouveau bond en avant. Le "gadget" star du moment est la connectivité et là, la nouvelle 5 a ce qu'il faut pour ne faire qu'un avec votre Smartphone. Imaginez par exemple un service couplé à votre agenda, qui sait où et à quelle heure vous devez vous rendre. En fonction de cela et des infos-trafic reçues en temps réel, les systèmes connectés de la Série 5 peuvent vous dire qu'il serait temps de quitter votre réunion, si vous voulez être à temps à la suivante. Puis il y a les nouvelles aides à la conduite, comme le stationnement autonome permettant de garer la voiture dans être à bord. Ou encore les systèmes de conduite semi-autonome, qui gardent la voiture sur la bonne voie quand vous lâchez le volant quelques secondes, et permettent même de changer de bande rien qu'en actionnant le clignoteur. Sauf que ces derniers systèmes sont un peu moins évolués que sur la nouvelle Mercedes Classe E. Et en écrivant ce nom, le souci de la Série 5 et de presque toutes les BMW actuelles se matérialise...

Ame égarée

Car si entre journalistes qui avons l'opportunité de comparer à longueur d'année, il y a débat sur le fait que certaines BMW sont aussi agréables, confortables et qualitatives que certaines Mercedes, et même parfois plus, il y a quasi-unanimité sur le fait qu'à de rares exceptions près (des exceptions souvent très, très coûteuses), les BMW ont perdu leur âme : elles ne sont plus les berlines sportives qu'elles prétendent portant encore être. Cette image sportive, motivation de tant d'acheteurs, est désormais usurpée.

Entendons-nous : la nouvelle BMW Série 5 est une voiture extraordinaire à bien des égards, mais qu'on ne se trompe pas sur les raisons de l'acheter. Si c'est une berline réellement dynamique et sportive que l'on cherche, mieux vaut savoir que les nouvelles Jaguar ou Maserati sont loin au-dessus.

Les plus

• Qualité de fabrication impressionnante
• Accord moteurs-boîte parfait
• Silence, confort de marche
• Et tout le reste

Les moins

• Sportivité et sensations promises… mais absentes

La BMW 520d en bref

• Moteur : 4 cyl. turbo diesel, 1.995cc; 190 (163) ch à 4.000tr/min; 400Nm de 1.750 à 2.500tr/min.
• Transmission : aux roues arrière.
• Boîte : manuelle 6 rapports.
• L/l/h (mm) : 4.936/1.868/1.479
• Poids à vide (kg) : 1.540
• Volume du coffre (l) : 530
• Réservoir (l) : 66
• 0 à 100 km/h (sec.) : 7,7
• Vitesse maxi (km/h) : 238
• Conso mixte (l/100 km) : 4,2
• CO2 (g/km) : 109
• Prix (€) : 47.950

Sans être radicalement transformée, la nouvelle 5 est plus agressive que sa devancière, notamment au niveau de la face avant. L'habitacle de la nouvelle Série 5 est une fois de plus irréprochable. L'aimer ou non est juste une question de goût. Excellente automobile, la 5 ne renoue toutefois pas encore avec ce qui devrait être l'ADN de toute BMW : la sportivité et les sensations.