Vidéo : dans les eaux de Bali les déchets ont remplacé les poissons tropicaux

Rich Horner était bien décidé à nager parmi les raies Manta et les poissons tropicaux dans les profondeurs de l'île de Nusa Penida, au large de Bali en Indonésie. Mais la réalité a été tout autre…

Par Tiffany Sales. Photo: DR. |

Les images sont consternantes. Rich Horner, un plongeur britannique, s'est filmé pendant qu'il plongeait dans les eaux de Nusa Penida, une île au large de Bali. Sur sa vidéo, publiée sur YouTube et vue près de 400.000 fois, pas de poissons tropicaux en vue mais… des déchets de plastique à gogo.

« Les courants océaniques nous ont apporté le joli cadeau d'une nappe de méduses, de plancton, de feuilles, de branches, de bâtons, etc. Oh, et un peu de plastique », écrit-il sur Facebook et sur YouTube. « Des sacs en plastique, des bouteilles en plastique, des gobelets en plastique... du plastique, du plastique, tellement de plastique ! »

100 tonnes d’ordures par jour

Quatrième pays le plus peuplé au monde avec quelque 255 millions d’habitants, cet archipel d’Asie du Sud-Est est le deuxième plus gros producteur de déchets au monde derrière la Chine, avec 1,29 million de tonnes par an jetées en mer, provoquant d’énormes dégâts sur les écosystèmes et la santé. Par ailleurs, la situation est telle que les autorités locales ont déclenché l'état « d'urgence déchets » le long d’une rive comprenant les plages de Kuta, Jimbaran et Seminyak, où chaque jour, 700 employés de nettoyage et 35 camions ramassent environ 100 tonnes d'ordures sur les plages.

Pour lutter contre ce fléau, l’Indonésie s’est engagée à réduire les déchets en plastique marins de 70 % d’ici à 2025 en augmentant le recyclage des détritus, quasi inexistant pour l’instant, en lançant des campagnes de nettoyage et en réduisant l’utilisation des sacs en plastique dans le commerce de détail.