48 heures à Stockholm avec Jay-Jay Johanson

Quoi de mieux pour découvrir une ville que de se laisser guider par une personnalité du cru, qui livre des pistes sur et surtout hors des sentiers battus ? Le dandy suédois aux attaches belges nous a concocté un programme sur mesure pour un court séjour dans sa capitale.

TEXTE ET PHOTOS : SIGRID DESCAMPS SAUF MENTIONS CONTRAIRES. |

Jour 1 : l'île au Musées

Stockholm, au milieu de l’été. Les températures sont douces. Nous séjournons non loin du musée de la photographie, Fotografiska. Pour rejoindre le centre, plusieurs choix s’offrent à nous, mais nous optons pour le moyen de transport qui est – pour nous, citadins belges – le plus inhabituel : le bateau. La métropole se compose en effet de quatorze îles, qui forment autant de quartiers. Le chanteur Jay-Jay Johanson nous a fixé rendez-vous dans celui de Norrmalm, au pied du Grand Hôtel, un établissement connu notamment pour accueillir les Prix Nobel, mais aussi pour son restaurant - le Matbaren, du chef Mathias Dahlgren - et ses cocktails.

Ce n’est pourtant pas là que nous nous attablerons. Le chanteur préfère nous emmener à quelques minutes à pied de là, sur Skeppsholmen, l’île aux musées, qui abrite le Moderna Museet. "C’est un lieu que je fréquente depuis mon arrivée à Stockholm, en 1991. Je partageais mon temps entre ici et l’école d’art. J’ai étudié l’architecture durant quatre ans et l’art, en étant plus orienté vers le design graphique et la peinture. C’est un endroit que j’affectionne particulièrement, j’y reviens souvent. Il possède un catalogue impressionnant. Tous les étudiants en art se retrouvent ici : il y a de nombreux ateliers au sous-sol, où ils ont accès à du matériel. Et Il y a aussi des espaces dédiés aux enfants... Mon fils vient ici aussi. C’est en outre une chouette destination de promenade. Dans les espaces verts, on peut admirer des statues de Nikki de Saint-Phalle et de Picasso ! Et on peut facilement rejoindre la presqu’île voisine de Kastelholmen, où se dresse une citadelle du XIXe siècle."

Après-midi en ville

Pour poursuivre la journée, Jay-Jay Johanson propose une promenade hors des circuits traditionnels. Nous repartons donc vers le Grand Hôtel et traversons le cœur de la ville en longeant le Kungsträdgården. De part et d’autre du parc, s’étirent les rues commerçantes où enseignes du cru et internationales se succèdent, mais le but de notre balade est un autre espace vert : le Humlegården, qui abrite la bibliothèque royale (Kungliga Biblioteket) et de vastes plaines de jeux.

"De l’autre côté, se trouve un quartier résidentiel où j’aime me promener", confie Jay-Jay. "On y trouve différentes ambassades, mais aussi des bâtiments aux architectures différentes, dont des immeubles des années 50, typiques du fonctionnalisme, un style que j’affectionne."

Après l’effort, le réconfort : nous repartons en sens inverse, pour rejoindre la place Ingmar Bergman, ainsi rebaptisée voici une dizaine d’années en hommage au cinéaste suédois multiprimé. Non loin se trouve l’un des établissements préférés de notre guide : Riche. "C’est un lieu multiple, on y trouve à la fois un restaurant relativement grand, et juste à côté, un espace bar, plus réduit, plus jeune et plus bruyant aussi (rires), où l’on peut boire un verre et danser. Le public est finalement assez mélangé, et il y règne une bonne ambiance."

Jour 2 : L'île aux loisirs 

Pour la seconde journée, Jay-Jay nous invite à découvrir Djurgården, l’île aux loisirs, où différentes options s’offrent à nous. Jay-Jay nous conseille soit le Gröna Lund, soit le Skansen. Le premier est un parc d’attractions, où on peut facilement passer toute une journée (vu le prix d’entrée – environ 12 € l’entrée sur le site, plus 35 € le pass pour accéder aux attractions – c’est d’ailleurs plus rentable).

"J’y vais parfois avec mon fils, qui aime les attractions. Moi, ce qui m’intéresse, c’est leur programmation musicale. Le parc possède une scène extérieure, où se produisent des artistes certains soirs. Ce ne sont pas les conditions idéales pour aller voir un concert mais cela donne un autre cachet dans cet environnement. "

Le second est un immense espace vert, qui comprend un jardin zoologique et des reconstitutions de constructions – maisons, églises, manoir, moulin... – du XIVe au XXe siècle. Avec des comédiens en costume d’époque qui y reproduisent les activités d’alors. Il aussi possible de participer à des ateliers de poterie, boulangerie, forge... "C’est un endroit où j’aime aller voir les animaux en mars, avril, à la période des naissances. Pour le reste, c’est intéressant à voir si on veut en savoir plus sur les traditions et l’histoire de la Suède."

Mamma Mia

L’île abrite aussi le musée ABBA, ouvert depuis 2013, mais que Jay-Jay avoue ne pas avoir encore visité. "Cela me fait bizarre de visiter un lieu dédié à des artistes encore vivants (rires)." Qu’à cela ne tienne, nous ajouterons la visite de cet édifice dédié au célèbre quatuor au programme.

Bilan ? Deux heures d’immersion dans l’univers disco, une visite ludique, interactive et instructive, dont on ressortira des paillettes plein les yeux et des refrains qui tourneront en boucle dans la tête. O Mamma Mia! Petit plus : le musée est lié au Pop House Hotel, un hôtel donc, mais aussi bar et restaurant, où savourer, selon l’heure, un kanelbullar (une brioche à la cannelle) avec un espresso double, ou une pizza maison avec un verre de vin blanc frais (le vin est cher sur place, comptez une dizaine d’euros en moyenne le verre) ou une bière locale.

Début de soirée bohème

Si vous ne passez pas la journée complète sur l’île aux loisirs, une option est de changer d’île et de rejoindre le quartier de Södermalm, connu pour ses boutiques vintage (ouvertes jusqu’à 18h) et ses nombreux bars. "Selon moi, ce quartier perd un peu de son côté bohème au fil des ans, hélas, mais on y trouve encore pas mal de chouettes endroits où boire un verre et écouter de la musique. C’est là que se trouve mon magasin de disques favori : le Pet Sounds. Il possède aussi une partie librairie et une petite scène. Les propriétaires sont actifs depuis des années et ils ont vu défiler pas mal de monde, dont des artistes qui sont devenus célèbres depuis. Je m’y suis moi-même produit plusieurs fois. Cela reste un lieu très couru, qui propose aussi des podcasts et des interviews sur son site."

Un bon plan pour finir la journée au calme ? Le Fotografiska est ouvert chaque jour jusqu’à 23h et abrite sur son dernier étage, un bar restaurant avec vue panoramique sur la baie de Stockholm.

Et la vieille ville ?

Si cela ne fait pas partie des visites proposées par notre guide, une balade dans la vieille ville vaut assurément le détour. L’idéal est d’y aller assez tôt le matin pour éviter la foule. On y déambule au gré des petites rues pavées, entourées de maisons colorées (beaucoup de teintes jaunes et safran), avec ci et là, des petites échoppes et des restaurants. À voir : le Palais royal, la cathédrale Storkyrkan, les hautes maisons colorées de la Grand-Place... Une petite plongée dans le temps.

Infos pratiques :

  • S'y rendre ? SAS propose plusieurs vols par jour au départ de Bruxelles. Durée : 2h15. En voiture, comptez 17 heures de route. Il n’y a pas de ligne de train direct au départ de la Belgique.
  • Monnaie ? Dix SKR équivalent environ à un euro.
  • S'y déplacer ? La voiture n’est pas reine dans la première capitale verte d’Europe. Pour un city-trip, le mieux est de se procurer une carte de transport de 72 heures (260 SKR pour les voyageurs entre 20 et 64 ans) qui donne accès aux métros, bus, trains de banlieue, trams et bateaux. À noter : sur la centaine de stations de métro qui desservent la ville, nonante ont été décorées par des artistes. La plus grande galerie d’art souterraine à visiter à petit prix.

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.

Lire aussi :