Anaïs Jazmine, créatrice du Bellysculpting, dévoile sa méthode pour un ventre plat

La méthode du Bellysculpting affole les réseaux sociaux. Toutes les influences en vantent les mérites et les avants/après paraissent assez fous. Rencontre avec Anaïs Jazmine, créatrice de cette discipline qui promet un ventre plat en trois semaines.

PAR MARGAU GONZALEZ. CRÉDIT PHOTO : INSTAGRAM/ANAISJAZMINE |

Avoir un ventre plat. Le rêve de nombreuses personnes. On enchaîne alors les crunchs dans l’espoir de voir les excès s’en aller. À cela, Anaïs Jazmine répond qu’on ne s’y prend pas de la bonne façon. Cette Parisienne est la créatrice du Bellysculpting, une méthode permettant d’avoir un ventre plat en à peine un mois. Comment ? En alliant le stomach vacuum, exercice de respiration, et du pilates. Le ventre est alors moins gonflé, la taille plus marquée et la sangle abdominale tonique. Pour en savoir plus sur cette discipline, rencontre avec Anaïs Jazmine, au bout du fil, dans le métro parisien.

 

D’où vous est venue l’idée de créer le Bellysculpting ?

Avant toute chose, je préfère prévenir : je ne suis pas professeur de sport. Je suis créatrice de contenus sur les réseaux sociaux, photographe autodidacte et graphiste. Cependant, j’ai toujours été passionnée par le sport. Et il y a six/sept ans, j’ai découvert le stomach vacuum par l’intermédiaire du yoga. Ensuite, j’ai commencé une formation pour être institutrice de pilates. Elle devrait être validée en septembre. En parallèle, je proposais des cours à domicile pour me faire un peu d’argent de poche. Puis le confinement est arrivé et avec lui, la folie des lives Instagram et je me suis fait connaître comme cela. En septembre dernier, j’ai ouvert mon site internet dédié au Bellysculpting.

 

En quoi consiste exactement le Bellysculpting ?

Le Bellysculpting est une discipline mêlant stomach vacuum et pilates. Ces deux méthodes sont très complémentaires et permettent d’allier respiration et renforcement musculaire. Le ventre est alors plus plat et la taille affinée. Le Bellysculpting est très accessible et est adapté à toutes les morphologies, et aux hommes aussi. D’ailleurs, à l’origine, le stomach vacuum était pratiquer par ces derniers dans le culturisme. Cela aide aussi beaucoup les boxers car ils apprennent à respirer. L’association des deux méthodes permet d’obtenir un ventre plat en pleine conscience : on s’écoute et on essaye de comprendre son corps. Le gros plus du Bellysculpting, c’est qu’il n’y a pas de risque de blessure. Et en seulement trois semaines, les résultats apparaissent.

 

Quels sont les bienfaits du Bellysculpting ?

Au-delà des bienfaits physiques, on observe des bienfaits physiologiques. En effectuant le stomach vacuum, on réalise de la gymnastique hypopressive. On vient masser et exercer une pression sur les organes ce qui va activer un processus entre le foie, le col et les intestins. Ce n’est pas forcément très glamour, mais avec cette technique, on va beaucoup plus à la selle pour évacuer les toxines. Il n’y a rien de magique, c’est de la physique. Aussi, en se concentrant sur son inspiration et son expiration, on aide les cellules à s’oxygéner. Nos pensées sont donc plus claires, la qualité de peau s’améliore, tout comme le sommeil. Avec le stomach vacuum, on engage aussi la mobilité du grand droit, du plancher pelvien et du périnée. Beaucoup de femmes reviennent vers moi en pleurant, en me disant que grâce à mon programme, elles ont pu arrêter leur traitement d’endométriose, qu’elles arrivent à mieux appréhender les menstruations, que les règles sont moins douloureuses et abondantes.

 

À quelle fréquence le pratiquer ?

Le mieux est de faire le stomach vacuum tous les matins, à jeun, pendant dix à quinze minutes. Je vous conseille aussi de le réaliser devant un miroir, il sera plus facile de réaliser les mouvements. Ensuite, sur mon site, je propose trois programmes différents. En fait, il n’y a que la durée qui change, pas les exercices. Chaque semaine, je propose un planning avec des vidéos pour travailler les abdos et tout le corps. Vous avez aussi accès à des explications concernant le stomach vacuum. Un nouveau cours est mis en ligne chaque semaine et deux fois par mois, il y a une vidéo avec un expert qui sort. Le but est de proposer une vision large du corps. Il ne s'agit pas de se dire "on est belle, on est bonne" : le Bellysculpting est une expérience permettant d’avoir un mode de vie plus sain et de se rassembler.

 

Que diriez-vous aux personnes qui ne jurent que par les abdos ?

Moins tu fais, mieux tu fais. J’en suis persuadée, pour avoir des abdos et un ventre plat, l’alimentation joue à 80 %. Il faut consommer beaucoup de légumes et de protéines. Et puis avoir un ventre plat ne veut pas dire avoir des abdos, et inversement. On peut avoir des abdos et un ventre très gonflé, car le sport renforce. Avant de commencer, mieux vaut d’abord réfléchir à ce qu'on recherche. Et bien sûr, on ne le répétera jamais assez, mais il est important de s’hydrater tout au long de la journée. Je rajouterai qu’il faut arrêter de se contenter de ce qu’on voit sur Instagram, tout est une question de motivation. À raison de quinze minutes de stomach vacuum par jour, on peut déjà voir des résultats au bout de trois jours. Il faut simplement prendre le temps de faire les choses.

 

Et maintenant que la méthode cartonne, quoi de prévu ?

En septembre, j’espère valider ma formation de deux ans de professeur de pilates. Ensuite, en mai/juin, je me lance dans un apprentissage mêlant nutrition et diététique. Mon expertise sera alors plus poussée. Et enfin, je souhaite suivre une nouvelle formation, cette fois sur le fitness hypopressif. Avec tout cela, dans trois ans, je serai une experte du ventre plat !

 

Attention, le Bellysculpting ne convient pas aux femmes enceintes. Il peut être réalisé juste après la rééducation du périnée. Enfin, il est déconseillé de le faire après manger ; des maux de ventre ont tendance à apparaître.

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.