Ces élixirs qui visent les sommets

Comme un pied de nez aux températures négatives, les montagnards sont devenus maîtres dans la production de spiritueux. Et les pentes ardues sont des terrains propices aux nombreuses herbes aromatiques prisées dans les boissons alcoolisées. Découvrez ces alcools au pied des pistes ! 
 

CHARLES PIRON PHOTOS : D.R. |

Soyons réalistes : lors d’un séjour à Marrakech, on consomme du thé, lors d’un voyage à Berlin, de la pils, lors d’une vadrouille en Russie, de la vodka… Et lors d’une virée à skis, un alcool de montagne ! Même s’il est fortement déconseillé de consommer de l’alcool sur les pistes, avouons qu’on apprécie une lichette de génépi sur le télésiège. Cette boisson locale ravive le grand skieur qui sommeille en nous et ses quarante degrés réchauffent jusqu’au bout des pieds.

LA MONTAGNE, UNE RÉGION HERBACÉE

Des Alpes aux Pyrénées, en passant par le Val d’Aoste et le Jura, les montagnes ont comme tradition ancestrale de produire des liqueurs et des spiritueux. La raison provient évidemment de la végétation toute particulière qui pousse en altitude. Connues pour leurs vertus thérapeutiques, les herbes de montagne ont d’abord convaincu l’homme au travers d’infusions ou de pommades. Aujourd’hui, les producteurs macèrent ou distillent ces mêmes plantes. Dans les Pyrénées, l’incontournable, c’est l’Izarra, dont la recette aurait plus de cent ans. L’Izarra vert est réalisé à partir de seize plantes et épices, comme la cardamome, la cannelle, la noix de muscade, l’angélique ou la coriandre. Le cœur est ensuite assemblé à un mélange d’amandes, de brou de noix et de pruneaux. Enfin, le maître distillateur y ajoute de l’armagnac et une touche de sucre pour obtenir cette boisson toute particulière. À la frontière entre la Savoie et l’Isère, le massif de la Chartreuse joue sur la discrétion, malgré son nom devenu célèbre à travers le monde ! Là-bas, une autre liqueur de montagne prend forme. La Chartreuse, une boisson tout simplement descendue des dieux. La recette de cet élixir  (surnommé “Élixir de longue vie”)  est un mélange d’herbes resté secret depuis des siècles. La chartreuse verte est composée de 130 plantes et sa couleur unique s’identifie aisément. De nombreux bars d’altitude proposent des mojitos à la chartreuse ; fraîcheur et puissance sont au rendez-vous, car la chartreuse verte titre tout de même à 55 degrés. La chartreuse est produite dans les Alpes, région qui rayonne également grâce à ses liqueurs de génépi.

DU GÉNÉPI AU… GÉNÉPI

Initialement, le génépi est une plante. Cette herbe se développe exclusivement en montagne, des variétés cousines poussent aussi en plaine, comme la célèbre absinthe. Le génépi pousse majoritairement entre 2 500 et 3 000 mètres d’altitude. On en retrouve dans les Alpes, mais aussi dans la cordillère des Andes et dans certains massifs de Bolivie. Évidemment, pour tous les épicuriens, le terme désigne aussi une liqueur ! Les méthodes de fabrication peuvent fortement varier d’une distillerie à l’autre. Le plus souvent, on fait macérer la partie florale de la plante avec de l’alcool pur et de l’eau. La macération peut durer de quelques jours à plusieurs mois et apporte des notes très herbacées à la liqueur. Chaque maison productrice a sa propre recette et joue sur le nombre de brins, la longueur de macération et le sucre pour créer un produit unique. Dans les Alpes françaises, le génépi est une plante protégée. Les liqueurs et produits à base de génépi que vous trouvez en station sont la plupart du temps élaborées avec des plantes de culture. Cependant, les puristes cueillent eux-mêmes leur génépi, sachez que la récolte est limitée à une poignée de brins par personne, quand elle n’est pas purement interdite en fonction des massifs. Il faut environ cent brins pour produire deux litres de liqueur. Intrinsèquement liées au patrimoine culinaire montagnard, ces liqueurs, souvent fabriquées artisanalement, sont à déguster avec soin lors de vos vacances en altitude. 
 

4 ALCOOLS DE MONTAGNE HORS PISTE 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.

Lire aussi :