Ces stars qui ont participé à l’Eurovision

Parce qu'il n'y a pas que Sandra Kim dans la vie, nombreuses sont les stars inattendues qui ont pris part au concours européen de la chanson, avec plus ou moins de succès. Redécouvrez-les et plongez dans l’histoire de l’Eurovision.

KEVIN DUPONT. PHOTOS : YOUTUBE, BELGA, D.R. |

ABBA

 

 

Qui se souvient que l’une des chansons emblématiques du groupe suédois a remporté l’Eurovision ? Il faut dire que de l’eau a coulé sous les ponts depuis 1974. La Suède remporte alors pour la première fois le concours avec "Waterloo". Le début d’une longue série. Aujourd’hui, la Suède est le deuxième pays avec le plus de victoires, six exactement, derrière l’Irlande.

Domenico Modugno

 

 

Son nom ne vous dit rien ? Pourtant, vous le connaissez sûrement. Deux mots suffisent et le déclic se fait : "Volare, cantare". L’Italie arrive ainsi en 1958 à une honorable troisième place avec "Nel blu dipinto di blu". La chanson accumule ensuite d’autres succès : première aux charts américains et succès mondial, plusieurs Grammy Awards…

Patrick Fiori

 

 

Il est encore au début de sa carrière, peu connu du public. C’est en 1993 que Patrick Fiori se retrouve vraiment pour la première fois sous le feu des projecteurs, à l’Eurovision. Déjà fier de ses origines insulaires, il chante "Mama Corsica". Si sa performance est mitigée, la France terminant à la 12e place, sa carrière commence.

Julio Iglesias

 

 

Lui aussi était encore à ses débuts. 1970, Julio Iglesias termine quatrième pour l’Espagne avec “Gwendolyne”, en hommage à sa petite-amie du même nom. Comme un précurseur à sa chanson en français "Vous les femmes".

Las Ketchup

 

 

Toujours pour l’Espagne, il y a aussi la prestation de Las Ketchup. Le groupe qui a fait danser le monde avec "Aserejé" en 2002 se présente quatre ans plus tard avec "Un Blodymary". C’est en réalité le chant du cygne. L’Espagne termine parmi les derniers et le groupe se sépare.

t.A.T.u.

 

 

Autre groupe mais autre performance à l’Eurovision. Le groupe russe t.A.T.u. s’est fait connaître grâce au succès de son single "All the Things She Said". Un an plus tard, en 2003, les deux filles représentent donc tout naturellement la Russie avec "Ne ver’, ne boysia". Elles ont touché la victoire du bout des doigts en finissant à la troisième place, derrière la Turquie et la Belgique.

Umberto Tozzi

 

 

C’est plus de dix ans après son célèbre "Ti amo" qu’Umberto Tozzi représente l’Italie au concours. Mais il ne le fait pas tout seul. C’est en duo avec un autre chanteur italien, Raf, qu’il décroche la troisième place au podium de 1987 avec "Gente di mare".

Plastic Bertrand

 

 

Toujours en 1987, le chanteur de "Ça plane pour moi" tente l’aventure. Pour la Belgique, son pays natal, alors ? Que neni ! C’est pour le petit voisin, le Luxembourg, qu’il concoure avec "Amour, amour". Pas de chance pour lui, il termine avant-dernier.

Lara Fabian

 

 

Un an plus tard, le Luxembourg retente l’expérience belge, cette fois-ci avec Lara Fabian. Comme quoi la persévérance a du bon : elle termine quatrième en chantant "Croire". Passé ce moment de gloire, le Luxembourg ne retrouve plus la gloire. Après plusieurs échecs, le Luxembourg se retire de la compétition en 1993.

France Gall

 

 

Malgré une absence de 26 ans désormais, le Luxembourg est encore aujourd’hui le troisième pays avec le plus de victoires, ex-aequo avec la France et le Royaume-Uni. L’une de ces consécrations date de 1965 avec la Française France Gall qui chante une chanson connue encore de nos jours : "Poupée de cire, poupée de son".

Nana Mouskouri

 

 

Décidément, le Luxembourg se donnait les moyens d’attirer les artistes étrangers. En 1963, c’est à l’autre bout du continent qu’il est allé chercher sa vedette, en Grèce plus précisément. Cette année-là, Anna Mouskouri chante "À force de prier" et termine à la huitième place.

Françoise Hardy

 

 

La même année, un autre (très) petit pays tente l’aventure : Monaco. Et pas avec n’importe qui puisqu’il s’agit de la Française Françoise Hardy. Elle se présente à l’Eurovision avec "L’amour s’en va" et arrive cinquième au classement.

Céline Dion

 

 

S’il y en a bien une qui a profité de l’Eurovision pour mener une grande carrière, c’est bien elle. Et pourtant, elle n’est même pas européenne mais canadienne. En 1988, c’est au nom de la Suisse qu’elle dévoile sa puissante voix avec "Ne partez pas sans moi". Bingo : elle remporte le concours. Il s’agit de la dernière victoire de la Suisse en date.

Patrick Juvet

 

 

La Suisse ne compte cependant pas que sur des étrangers venus d’horizons lointains. En 1973, plusieurs années avant "Où sont les femmes ?", Patrick Juvet chante "Je vais me marier, Marie". S’il ne termine que treizième, il ne tardera pas à connaître la gloire.

Patricia Kaas

 

 

Pour d’autres, l’Eurovision arrive plutôt après un parcours bien chargé. C’est le cas de Patricia Kaas en 2009. Fidèle à son style, elle choisit une chanson calme : "Et s'il fallait le faire". Peut-être un peu trop face à la nouvelle tendance pop du concours. Elle termine quand même huitième pour la France.

Natasha St-Pierre

 

 

Comme quoi les petits pays ne sont pas les seuls à chercher ailleurs. En 2001, c’est la Canadienne Natasha St-Pierre qui représente la France. Elle ne finit qu’à la quatorzième place avec "Je n’ai que mon âme".

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.

Lire aussi :