Cinq tendances food incontournables cet été

Deliveroo, entreprise de livraison de plats cuisinés, a constaté l’année dernière, l’arrivée de nouvelles tendances food. Si les ingrédients locaux et les boissons non alcoolisées ont la côte, d’après eux, de nouveaux plats occuperont une place prépondérante cet été.

PAR MARGAU GONZALEZ. CRÉDIT PHOTO : DR |

Les smash burgers

Five Guys et Shake Shack, sont les spécialistes du smash burgers outre-Atlantique. Si cette tendance a mis du temps à arriver chez nous, elle est aujourd’hui bien présente. De plus en plus de restaurants spécialisés font leur apparition, à l’image de Spratchie’s et Beeef qui ont ouvert leurs portes il y a quelques semaines de cela à Liège. Au fait : c’est quoi un smash burger ? Tout droit venu de New York, visuellement, ce sandwich ne paye pas de mine. En effet, on a l’impression d’un burger écrasé où le fromage dégouline. Pourtant, c’est ce qui fait toute sa spécificité. Le steak est fin, caramélisé, juteux et fondant à souhait : explosion de saveurs garantie. Comment parvient-on à ce résultat ? La viande hachée est cuite à haute température, entre une et deux minutes, sur une plancha. Ensuite, l’étape phare consiste à écraser la viande à l’aide d’une spatule ou d’une presse. Le tout est servi avec des ingrédients simples comme du ketchup, de la moutarde, des oignons frais et une tranche de fromage. Son pain à la pomme de terre fait de lui un burger consistant malgré sa taille. Le smash burger fond en bouche et c’est tout ce qui fait son charme.

 

Des hard seltzers

Des hard quoi ? Ce nom barbare désigne simplement un mélange d’eau gazeuse, d’alcool et de fruits. Née aux États-Unis en 2013 (of course), cette boisson est un véritable carton outre-mer. La raison : elle est très peu calorique. Alors quand on sait que l’été, la plupart des gens adorent siroter des cocktails, les hard seltzers semblent être une très bonne alternative. Et oui, ils contiennent plus de deux fois moins de calories. De nombreuses marques commercialisent cette boisson d’un nouveau genre, et deux Françaises se placent plutôt bien sur le marché. Il s’agit de Natz et de FEFE. Alors, qu’est-ce que vous attendez pour tester ? Pour les plus expérimentés, vous pouvez toujours essayer de reproduire une recette à la maison, mais on vous prévient d’ores et déjà : ce n’est pas une mince affaire.

 

 

 

Le haute dog

Promis, nous n’avons pas fait de faute de frappe. Le haute dog n’est rien d’autre que la version gastronomique du hot-dog que l’on connaît tous. Américaine, cette tendance est vite arrivée en Europe, et plus précisément en Belgique. On doit sa popularisation au chef et auteur Jeroen Meus, et son restaurant Würst. Le pain brioche laisse ici place à un pain bio et croustillant et une garniture bien plus complexe que la simple saucisse. Salade de chou, bœuf, avocat, chili con carne, bacon… le hot-dog se réinvente en un plat raffiné et original. Autre adresse belge : Maki Maki. Cet établissement spécialisé dans les mets asiatiques propose des hotdog’s maki. Le maki est ouvert et fourré avec du surimi, du concombre, du poulet, d’haricots rouges, d’edamame… des recettes saines et gourmandes.

 

La cuisine coréenne

S’il y a quelques décennies, la cuisine chinoise puis japonaise étaient mises sur le devant de la scène, depuis plusieurs années, les mets coréens comme le bibimbap ou le kimchi comptent de plus en plus d’adeptes. En effet, cette gastronomie saine mêle parfaitement notes épicées et sucrées et textures croustillantes et fondantes. Les produits utilisés sont variés, c’est d’ailleurs ce qui en fait toute sa richesse. Riz, céréales, légumes verts, fruits de mer ou encore poulet, la cuisine coréenne offre une harmonie de saveurs déconcertante. Si vous souhaitez tenter l’expérience rendez-vous à Nom Pow ou à Bap & Dak, à Bruxelles. Vous nous en direz des nouvelles.

 

La cuisine israélienne

Encore un dépaysement, direction cette fois-ci Israël. La cuisine israélienne ne s’arrête pas au pain pita, aux falafels ou à un kebab. Comme pratiquement partout en Orient, ici, le marché est très important. On s’y rend pour acheter des céréales, des légumineuses et surtout des épices. On cuisine ensuite des böreks, de petites bouchées croustillantes fourrées, des feuilles de vigne farcies, ou encore le sandwich local : le sabich aux aubergines sautées, au houmous et aux œufs durs. À Anvers, se cache une très bonne adresse : Boker Tov. Avec tout ça, l’été promet d’être plus que gourmand !

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.