Comment préparer son potager à l'arrivée du printemps ?

Ça y est, le printemps est officiellement arrivé ! C’est le moment idéal pour préparer et commencer son potager. Si vous débutez dans ce domaine, ces conseils vont vous aider à franchir le pas.

PAR MARGAU GONZALEZ. CRÉDIT PHOTO : UNSPLASH/MARKUS SPISKE |

Le printemps signe (normalement) l’arrivée des beaux jours. Avec lui reviennent aussi l’aménagement du jardin et notamment celui du potager. Laissé à l’abandon tout l’hiver, le temps est venu pour lui de faire peau neuve. Seulement il ne suffit pas de semer des graines à la volée et récolter ensuite les fruits et les légumes. Un potager, ça se prépare.

Préparer le sol

Le sol du potager se prépare dès l’arrivée du printemps. Un sol bien préparé favorise l’enracinement et la germanisation des graines. La première étape consiste à délimiter l’espace de culture. L’idéal est d’avoir un potager mesurant minimum 50 m². Bien sûr, ce n’est pas donné à tout le monde. Si vous optez pour un potager plus petit, il faudra sacrifier quelques semences. Après avoir placé le potager, il faut enlever les mauvaises herbes qui se sont accumulées pendant l’hiver. À la main ou grâce à un outil, c’est à vous de choisir. Une fois le sol propre, il est important de le travailler. La première solution consiste à utiliser une bâche pour labourer la terre. Vient ensuite le ratissage. Ce dernier va permettre de niveler la surface du sol et d’enlever les dernières mauvaises herbes et autres cailloux. La seconde méthode vise à nourrir la terre. Pour cela, rien de mieux que le compost. Sur 10 cm, incorporez cet amendement organique. Riche en oligo-éléments, il rend le sol plus fertile et les plantes sont plus résistantes. Quelle que soit la méthode choisie, cette étape est non-négligeable.

 

Organiser le potager

Et oui, un potager aussi ça s’organise. Déjà, il faut avoir des ambitions à la hauteur de son potager. S’il est petit, on ne peut pas entasser une dizaine de variétés. Cela dépend de chaque légume, mais il faut laisser environ 30 cm les rangs pour les légumes à racines, 50 cm pour les légumes à feuilles et entre 45 cm et un mètre pour les autres. Aussi, il est important de savoir que toutes les variétés ne se supportent pas de la même façon. Ainsi, l’ail est à éloigner des asperges, des haricots, du persil et des poireaux. L’aubergine, des oignons et des pommes de terre. Les carottes, de la fraise et de la menthe. Et la laitue du céleri, de l’épinard et du persil. Il est donc important de bien se renseigner avant de passer à la plantation. Enfin, tous les légumes n’ont pas le même comportement face au soleil. Ceux qui en ont le plus besoin, comme les aubergines, le melon, les tomates ou encore les poivrons, sont à placer dans la partie la plus ensoleillée du potager. Il faut également veiller à ce que certains plants ne fassent pas d’ombre aux légumes plus petits, comme les tomates avec les carottes.

 

Planter les premières graines

Votre potager est enfin prêt à recevoir ses premières graines ! S’il est petit, privilégiez les plants ne prenant pas beaucoup de place tels que les radis, la salade, les tomates cerises et autres plantes aromatiques. Pour ce qui est du reste, semez dès à présent les légumes ayant besoin d’une longue période au chaud pour germer (aubergines, tomates, poivrons). Entre fin mars et mai, vous pouvez ajouter des betteraves, des carottes, des petits pois, des radis, des courges, de la menthe, des haricots verts et des bulbes d’oignons. Enfin, entre juin et août, semez des courgettes, du fenouil, des navets, du persil et de la roquette. Avant toute chose, renseignez-vous et faites-vous plaisir. Le potager doit rester un hobby, qui permet certes de bien manger, mais c’est avant tout un loisir.

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.