La Petite Gayole, la brasserie belge comme on l'aime

Thuillies, non loin de Charleroi, un village que rien ne distingue a priori des autres. A part peut-être La Petite Gayole, un resto dans lequel nous avons pris un kilo chacun et passé une soirée merveilleuse !

TEXTE ET PHOTOS FLORENCE HAINAUT ET CARLO DE PASCALE. |

Déjà il y a Audrey, la patronne. Rien que pour son accueil et sa personnalité, on est content d’avoir fait une heure de route (enfin, surtout Carlo, moi j’assiste le chauffeur en chantant). Cette fameuse petite gayole pour mettre mon canari (le resto tire son nom d’une chanson wallone populaire, une gayole désignant une cage en wallon, NDLR.) c’est une brasserie super chaleureuse, rustique comme il faut, vieilles affiches au mur, nappes et serviettes à carreaux, pompes à bière. Un lieu d’habitués : cette table-ci, et puis là et celle dans le coin aussi, sont réservées, spécifiquement. D’ailleurs, très vite, le resto sera plein comme un œuf : des néo-couples, des vieux couples, des tables d’amis, un groupe d’ados. Ouvert il y a sept ans, il a réussi à se tailler une telle réputation que les patrons se sont accordé ce que quelques étoilés seulement osent : une fermeture complète le week-end pour passer du temps en famille. 

Dans les assiettes

Et puis il y a la cuisine de François. À la carte, il y a une choucroute qui fait saliver Carlo mais on est là pour goûter la cuisine. On prend le menu brasserie à 34 € les trois services, deux propositions pour chacun. Comme d’habitude, on commande tout. Je vous rappelle qu’on est là pour goûter la cuisine. La carte des vins, plutôt classique, comporte quelques références bio. On lui préfère la bière : une Saison Dupont bio au fût pour lui, une bio légère (ma pils favorite) pour moi.

À grignoter, à la place des olives, des toasts, rillettes de porc et cornichons. Youhou. En entrée, des croquettes de fromage (gruyère et emmental) maison. "C’est de la bonne", apprécie Carlo qui pique dans mon assiette. Elles sont servies avec une émulsion aux herbes qui change absolument tout. L’homme se tait tout le long de son os à moelle. Un truc intelligent à dire dessus ? "J’ai adoré racler le bord de l’os pour choper la chapelure. J’aime bien les toasts de pain de mie bien grillés. Pour aller avec un os à moelle, on n’a pas encore trouvé mieux."

En plat, j’ai pris le jambonneau sauce moutarde, une pièce superbe que je n’arriverai pas à terminer malgré un entraînement intensif — et Carlo, les boulets à la liégeoise : "Je n’ai pas une bonne expertise boulets, mais celui-là est meilleur que ce que j’ai mangé jusqu’à présent". Légère déception sur la salade d’accompagnement, un peu simplette à mon goût.

On n’a plus faim 

Mais on commande quand même les desserts, ça serait bête de se priver ! Mousse au chocolat maison et “La coupe glacée préférée d’Audrey” : une boule vanille, une boule caramel aux éclats de noix de pécan et une petite baignoire de sauce caramel au beurre salé, faite maison, qui m’a tellement affolée qu’Audrey m’a offert un petit pot à emporter. Verdict de Carlo ? "Honnêtement, une brasserie comme ça, respect !" (Sic, je n’invente rien). Le mien ? Troulala, troulala, troulalalalère. On paie 90 € pour les menus, les bières, l’eau et le café.

 

12 place de Thuillies, 6536 Thuillies

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.

Lire aussi :