Le double masque, la nouvelle tendance pour se protéger du coronavirus est-elle vraiment efficace ?

De plus en plus de personnes adoptent un double masque pour lutter contre la Covid-19. Pourquoi ce nouvel engouement et quelle est vraiment l'efficacité de cette protection ?

Par Audrey Morard. Credit photo : Photonews |

Le mercredi 20 janvier dernier, le monde entier avait les yeux rivés sur Washington, jour de l'investiture du nouveau Président, Joe Biden. La cérémonie a été marquée par la prestation d'Amanda Gorman, une poétesse américaine de 22 ans. Avant son arrivée sur l'estrade sous un franc et beau soleil, la jeune femme arborait un masque qui a retenu l'attention. Il n'y avait pas un masque, mais deux masques recouvrant sa bouche et son nez. Le premier était blanc, le second, rouge, en tissu, avait des petits détails brillants. À l'instar d'Amanda Gorman, d'autres personnalités ont cédé à la tendance double masque, à commencer par Kamala Harris, nouvelle vice Présidente des États-Unis, Tom Cruise ou encore Demi Moore et sa fille Tallulah Belle. 

 

Faire face aux variants 

Porter un double masque est en passe de devenir la nouvelle lubie mode. Mais est-ce vraiment surprenant ? Depuis quelques semaines, de nouveaux variants du coronavirus sont apparus. Variant britannique, variant sud africain, chaque jour semble amener sa nouveau déclinaison du Covid-19. S'ils ne sont pas plus dangereux que le coronavirus, ils sont en revanche plus contagieux. Pour se prémunir face à ce nouveau phénomène, certains décident d'employer une double protection, notamment celles et ceux utilisant des masques en tissu faits maison.

Des experts scientifiques ont en effet admis que ce type de masques ne protégaient pas suffisament face aux mutations du Covid-19. Les masques chirurgicaux et de type FFP2, restent quant à eux efficaces face aux variants. Le masque chirurgical, en tant que première couche, agirait comme un filtre. Le masque en tissu, aposé en dessous, fournirait une couche supplémentaire pour filtrer les éventuelles goutellettes. 

Des études scientifiques en cours

C'est surtout aux États-Unis que le double masque a été adopté. La raison ? Une pénurie de masque FFP2. Ils doivent être transmis en priorité au personnel soignant. Pour une protection équivalente, la population a recours à la superposition des couches. Dans les plus hautes sphères de l'état, le double masque a été recommandé. À commencer par le Docteur Fauci, le médecin de la Maison Blanche, l'homme qui murmure à l'oreille des présidents américains depuis plus de 40 ans. Pour le Docteur Fauci, cette nouvelle protection fait appel à "notre bon sens", comme il l'annonçait dans une émission américaine fin janvier. 

Pour le moment, aucun chiffre n'est encore sorti sur l'efficacité de ce double masque. La communauté scientifique se veut très prudente, à l'image du docteur William Schaffner, spécialiste en maladie infectieuse à la Vanderbilt University School of Medicine : “Les doubles masques sont une intention louable, mais ils n’ont pas été encore étudiés dans des études scientifiques rigoureuses", indiquait-il dans les colonnes du Bostonglobe. Des études sont actuellement en cours. Reste à connaître leurs conclusions. 

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.