"Le trou d'Oméga" : comment ce phénomène météorologique influence le moral des Belges ?

Le climat capricieux et les changements climatiques ont des effets notables sur le moral des habitants. Pour mieux comprendre ce phénomène, nous avons discuté avec Olivier Luminet, professeur et expert en changement des comportements, en lien avec les changements climatiques, qui nous éclaire sur cette question.

Par rédaction - Photos : D.R. |

Cela fait des semaines que l'on a l'impression de ne plus avoir vu un rayon de soleil en Belgique. Ce n'est pas nouveau : la météo a un impact considérable dans notre vie. Elle dicte notre façon de nous habiller, nos activités quotidiennes, nos plans de vacances et elle a même un impact sur notre façon de penser. Certains experts expliquent même que nous serions tous, météo-sensibles, à des degrés différents. Pour comprendre comment la météo nous impacte et influence notre humeur, nous avons demandé l'avis de Olivier Luminet, directeur de recherche au Fonds de la recherche scientifique (FRS-FNRS), professeur titulaire à l'UCLouvain et professeur associé à l'Université libre de Bruxelles. Il est aussi l'ancien président de l'Association belge des sciences psychologiques (baps.be) et expert en changement des comportements, en lien avec l'alimentation, les maladies infectieuses et les changements climatiques. C'est pour cette dernière casquette que nous nous sommes tournés vers lui. "Les gens parlent tout le temps de la météo, et à juste titre. Cela influence leur humeur, surtout quand le temps est maussade au printemps", nous indique-t-il.
 

En vidéo, les rues de cette ville belge sont classées parmi les plus belles du monde :

Le trou d'Oméga

Vous l'avez sans aucun doute remarqué : que ce soit vos collègues, vos amis ou votre famille, la météo est l'un des sujets préférés des Belges. Quand les jours de pluie s'enchainent, suivi de périodes prolongées de ciel nuageux, on a l'impression que tout le monde est déprimé. Notre expert le confirme : " la météo peut peser lourdement sur le moral des Belges". Un phénomène accentué par ce que les météorologues appellent le "trou d'Oméga", soit un blocage atmosphérique qui maintient les conditions de mauvais temps pendant des périodes prolongées. En été 2023, on parlait de l'été le plus chaud jamais enregistré, lui aussi provoqué par ce "blocage en Oméga". Cette expression signifie que la circulation atmosphérique prend une tournure caractéristique avec une large ondulation du jet-stream, rappelant la forme de la lettre grecque Oméga. Les régions situées sont l'anticyclone afficheront des températures élevées avec un temps calme et sec, tandis que les régions situées dans les zones dépressionnières, peuvent s'accompagner de températures fraiches, et de conditions météorologiques extrêmes. Dans les pires des cas, on peut alors connaître simultanément des vagues de chaleur, des tempêtes de neige, des inondations et des sécheresses.

Vous l'aurez compris, ce trou d'Oméga est un phénomène qui peut rester bloquer un certain temps et en Belgique, cela fait des semaines que l'on cherche le soleil. Les météorologues ne s'avancent d'ailleurs même plus à prévoir le retour tant attendu du soleil, permettant de renouer avec les normales de saison, car quand on subit ce genre de dépression avec un blocage en oméga, il devient très compliqué de prévoir les prévisions météo. 

Les lunettes noires

Si ce mauvais temps nous déprime, cela n'a rien d'étonnant comme nous le rappelle Olivier Luminet : "Le mauvais temps réduit les opportunités de sociabilisation. Les gens sortent moins, les terrasses restent vides, ce qui limite les interactions sociales bénéfiques pour le moral". Le printemps est souvent le moment où les gens se permettent d'être plus spontanés, et c'est justement le genre de comportement qui nous permet de nous remonter le moral. Mais notre expert avance une autre raison : "Quand la météo est maussade, on a tendance à démarrer la journée avec des lunettes noires. Une journée en demi-teinte peut alors colorer négativement notre humeur, rendant les gens plus propices à voir les aspects négatifs de leur journée", détaille-t-il. 

L'humour, l'arme anti-déprime

Mais alors comment faire face et garder le moral ? L'humour semble être la meilleure arme à en croire Olivier Luminet : "Faire des plaisanteries sur le temps est une bonne manière de réagir, cela permet de relativiser et de dédramatiser une situation". Il existe aussi des solutions comme la luminothérapie, qui sont utilisées pour pallier le manque de lumière, particulièrement efficace pour ceux qui ont des troubles saisonniers. Tout le monde ne semble pour autant pas affecté de la même manière. Certaines personnes, surtout celles sensibles au manque de lumière, peuvent ressentir des effets dépressifs plus forts. "Il y a des différences individuelles notables", souligne Luminet, précisant que certains apprécient même l'absence de soleil pour des raisons de santé. Pour ceux en manque cruel de vitamine D, il ne reste plus qu'à croiser les doigts pour espérer le grand retour du soleil. 

En vidéo, les voyages sous-estimés d'Europe, à visiter cette année :

 

Ne manquez plus aucune actualité lifestyle sur sosoir.lesoir.be et abonnez-vous dès maintenant à nos newsletters thématiques en cliquant ici