Les astuces de pro pour une belle table de fêtes

A l’heure d’habiller nos maisons pour les fêtes, une petite leçon de style avec Marie Michielsen, artiste et designer belge.

Marie Honnay, Photos DR |

Si son nom ne vous dit rien, vous avez probablement déjà vu son travail en admirant une table, une étagère ou un vase qu’elle a créé pour la marque de déco belge Serax. L’occasion pour nous de lui demander à quoi ressemble, selon elle, la déco de table rêvée pour ces réveillons pas vraiment comme les autres.

Leçon 1. Jouez les contrastes

« Dans mes créations, j’aime travailler sur l’idée d’oppositions. Mes objets affichent une ligne très structurée qu’on pourrait qualifier de masculine. Mais comme je travaille à l’instinct, l’émotion reste présente. C’est cette douceur qui apporte aux objets une certaine féminité. Dans mes collections, mais aussi dans ma maison, j’aime mixer les matériaux : du béton, du bois, de la céramique, du papier mâché. En tant que designer, j’expérimente, mais vous pouvez tout à fait tester ce genre de contrastes chez vous. »

Leçon 2. Visez l’authentique

« Au sein du studio de designers qui travaillent avec moi pour Serax, on ne pas la mode. Ce qui nous anime : susciter une émotion. Je pense à Ann Demeulemeester, dont la vaisselle s’inscrit dans une réelle quête d’harmonie, à Bela Silva, qui utilise la couleur dans une approche très pure, ou encore à Roos Van de Velde, trois talents féminins à suivre de près. Si un designer ne doit jamais s’écarter de sa philosophie, il en va de même dans la manière dont vous aménagez une maison ou une table de fête. Pour créer cet effet feel good, dont nous avons tellement besoin en ce moment, il est essentiel de nous entourer de beaux objets qui nous ressemblent, affirmez votre style. »

Leçon 3. Soyez rock ’roll

« Je travaille dans la création depuis plus de vingt ans, mais ce n’est qu’aujourd’hui, à 55 ans, que j’ai l’impression d’avoir atteint une certaine maturité. Une belle déco intérieure se construit petit à petit. N’ayez pas peur de l’imparfait. C’est cette imperfection qui donne un supplément d’âme à un objet ou à un intérieur. Cette approche est la base même du wabi sabi, une philosophie taoïste qui, ce n’est pas un hasard, est très prisée aujourd’hui. Ce qui est beau dans un objet, c’est lorsqu’il trahit le geste et qu’on perçoit clairement la main de l’artisan : ce que j’appelle l’émotion tactile. Une belle déco doit être audacieuse, imparfaite et aussi un peu rock ’roll. »

Marie Michilsen

 

Leçon 4. Aimez partager

« Je viens d'éditer une table Virginia, une pièce sur laquelle je planche depuis plusieurs années. Son nom est un clin d’œil à la romancière Virginia Woolf, ma manière de souligner la faible présence des femmes dans le secteur du design. Je la voulais grande (1 mètre 80 de diamètre pour y caser 8 ou 9 personnes sans problème), de forme ronde (pour moi, c’est la configuration la plus conviviale) et en bois pour offrir un contact direct avec la matière et vous dispenser de devoir la couvrir d’une nappe, même à Noël. Si je trouve intéressant et très libérateur de faire évoluer l’aménagement d’une maison au fur et à mesure de nos changements de vie, j’accorde une grande importance au caractère durable des pièces de mobilier.»

Leçon 5. Allez au champ

« Petite, je cueillais énormément de fleurs au bord de la route. Ma mère faisait de même dans notre jardin. C’est probablement la raison pour laquelle je crée autant de vases. Dans ma collection Wind & Fire, la transposition en verre de mes objets en papier-mâché, j’ai développé deux types de contenants : un premier large, avec de grandes oreilles et un autre plus fin, évocateur des fioles de pharmacie, dans lequel vous pouvez juste déposer quelques branches et l’une ou l’autre fleur. Cette approche accessible et nonchalante de l’arrangement floral représente parfaitement ma vision du bouquet moderne. »

Leçon 6. Célébrez votre belgitude

« Cette année, pour les fêtes, j’image une déco belge et un peu rebelle. Donc, pas de boule, ni d’arbre de Noël. Rien de chargé ou d’ostentatoire. Sur la table, je déposerai de simples branches trouvées dans la nature et de gros nœuds noirs, une couleur chic et non conventionnelle qui cadre bien avec cette année 2020. Un clin d’œil au caractère surréaliste des fêtes qui s’annoncent. Ma déco de table sera très pure : une série d’assiettes de la ligne Dé d’Ann Demeulemester, sobres mais teintées d’une touche de rouge, des gobelets de couleur verte de la même designer et des couverts aux formes organiques de Roos Van de Velve. Il est important de se tourner vers les talents belges, c'est durable, et dans l'air du temps. »

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.