Management brutal, racisme : les bijoux de la marque Lõu.Yetu ne brillent plus

Depuis quelques jours, la polémique ne cesse de grandir autour de la marque de bijoux Lõu.Yetu. De nombreux employés pointent du doigt les méthodes de management difficiles de sa créatrice Camille Riou. 

Par Audrey Morard. Credit photo : Instagram/Louyetu |

Le dernière publication du compte Instagram de la marque de bijoux Lõu.Yetu remonte au lundi 18 janvier. Habituellement, un ou deux posts sont publiés chaque jour sur le profil suivi par près de 576 000 personnes. Cette absence interroge forcément. Sur le dernier post en question, on observe un paysage hivernal agréable, presque attendrissant. Des jolies petites maisons colorées ont leur toit recouverts de neige. En légende, la community manager de la marque a écrit : "Un peu de magie pour commencer la semaine". Sauf que la semaine ne s'est pas déroulée comme prévu. La magie a tourné au cauchemar pour Lõu.Yetu. 

Une image de marque idéale 

Depuis quelques jours, la marque de bijoux est au coeur de la polémique. Tout est parti du compte Instagram Balance Ta Start Up. Lancé fin décembre, le profil est "dédié à la libération de la parole dans l'écosystème start-up. Parce que le baby-foot c'est cool, mais le droit du travail c'est encore mieux" peut-on lire en biographie. Il y a une semaine, un post est particulièrement remarqué. Il y est question de la marque Lõu.Yetu, très populaire sur les réseaux sociaux. Lancée en 2019, l'enseigne propose des bijoux raffinés et élégants. La communication est à l'image de ses bagues, colliers et bracelets. Le compte Instagram et le site internet sont épurés, on a envie d'acheter les différents produits proposés tant ils sont bien présentés. Sa créatrice, Camille Riou, est elle aussi très populaire sur les réseaux sociaux. Tout semble parfait. Si on gratte un peu le vernis, on se rend vite compte que l'histoire Lõu.Yetu n'est pas si belle que cela. En particulier pour ses employés. 

 

Dépression et harcèlement

Via le compte Balance ta Start Up, on découvre l'envers du décor de Lõu.Yetu. Les bijoux ont soudainement perdus de leur éclat. On peut lire les messages suivants : "Lõu.Yetu, c'est le meilleur exemple de la marque très belle en apparence mais qui est vraiment très laide derrière le rideau", "des mises au placard en bonne et due forme pour que les gens partent d'eux-même (et éviter de licencier ça coûte cher)", "des directives racistes dans le recrutement pour la boutique (et pas que)". Camille Riou est pointée du doigt dans de nombreux messages. On découvre des méthodes de travail difficiles où le harcèlement est omniprésent : "Elle m'a empêché de dormir. Tous les dimanches, elle envoyait des mails dimanche à 22h pour la réunion de lundi matin. Elle a enclenché la dépression chez une employée, elle en a harcelé une autre", "Elle met les gens au placard ou met une pression mentale pour pousser à la démission". 

 

Une production française made in France remise en cause 

Sur Instagram, plus la trace de la moindre publication depuis le 18 janvier dernier. En plus du comportement de la fondatrice de la marque, la qualité et la provenance des bijoux sont aussi remis en cause. Sur le site internet de Lõu.Yetu, on certifie que "les bijoux sont fabriqués à la main, par des artisans". La réalité est tout autre. Via Balance ta start up, on comprend que les bijoux ne sont pas fabriqués en France comme le stipule souvent Camille Riou. "Elle (Camille Riou) stipule une production 100% française, mais les bijoux viennent d'Asie pour la plupart (made in France annoncé car il y a juste un fermoir rajouté sur une chaîne)". 

Depuis ses révélations, Camille Riou a fermé son compte Instagram. Elle s'était exprimée auparavant dénonçant le "name shaming destructeur pour l’entreprise et ses équipes", niant le recours aux grossistes et fabricants étrangers et promettant un audit indépendant sur les conditions de travail de ses salariés. La jeune femme a été solicitée à de nombreuses reprises pour des interviews par différents médias, sans donner suite. Depuis, la boutique Louyetu située dans le deuxième arrondissement à Paris a fermé ses portes temporairement. Jusqu'à quand ?

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.