PARTENAIRE | Materne

Comment est fabriquée une confiture millésimée ?

La saison des confitures a démarré. Pour qu’elles soient millésimées et riches en goût, il est important de privilégier des fruits « première récolte » et de réduire le plus possible le laps de temps entre la cueillette et la mise en pot. Chez le spécialiste belge de la confiture, voilà comment ça se passe.

Une confiture aussi peut être millésimée. Tel un grand cru, elle est élaborée avec les meilleurs fruits, les premiers de la saison, et le plus grand soin. Tout commence chez le fruiticulteur…

Une sélection drastique des fruits

Pour la confiture de sa gamme « Récolte » – disponible uniquement de juin à septembre car préparée exclusivement avec des fruits de saison et de la première récolte – Materne travaille avec 7 producteurs, un par type de fruit. « Nous privilégions la qualité et les circuits courts, assure Caroline Thumelaire, Brand Manager chez Materne. Notre rhubarbe, par exemple, provient exclusivement du nord-ouest de la Belgique, près de Mouscron. Par contre, difficile de cultiver des abricots gorgés de soleil chez nous, nous les cueillons dans les pays méditerranéens. »

Tout au long de l’année, les équipes dédiées à la qualité de nos produits rencontrent les fruiticulteurs et sélectionnent ceux qui fourniront les fruits pour sa gamme millésimée. Leur qualité doit être parfaite. Ils ne sont cueillis qu’une fois bien mûrs, c’est crucial pour le goût. Ils sont ensuite soigneusement lavés, équeutés, triés et directement acheminés à Floreffe, près de Namur, pour la cuisson.

 

Moins de 7 jours entre la récolte et la mise en pot

Moins d’une semaine s’écoule entre la cueillette et l’expédition des confitures « Récolte » dans les magasins. « Il est impératif, pour conserver la fraîcheur des fruits, de les travailler en très peu de temps, note Caroline Thumelaire. À chaque arrivage, plusieurs fois par semaine, goût et texture sont à nouveau vérifiés afin d’être certain que les fruits répondent toujours parfaitement à nos exigences. » Ils peuvent alors être transformés en respectant la recette traditionnelle de la confiture, la même depuis 40 ans.

Prenons l’exemple de la confiture de fraises. Les fraises bien mûres sont cuites à basse température à Floreffe. Le maître-confiturier applique la recette traditionnelle et veille à ce que la confiture soit délicatement remuée afin de garder de beaux morceaux de fruits.
Une fois la cuisson terminée, la confiture est versée dans les pots iconiques de la gamme « Récolte », en forme de marmite, refermés par une capsule imprimée d’un motif Vichy. Chaque pot est alors pasteurisé individuellement afin de garantir une conservation optimale. Lorsqu’ils sont refroidis, ils sont directement expédiés aux supermarchés qui ont commandé ce millésime.

Un nombre de pots limité

La « Récolte » est déclinée en 9 saveurs suivant la saisonnalité des récoltes : mai-juin pour la fraise ; juin pour la rhubarbe et la fraise/rhubarbe ; juillet pour l’abricot ; août pour la myrtille, la cerise, la framboise, les 4 fruits et les groseilles rouges. Elles ne sont disponibles qu’une fois par an, durant très peu de temps et seuls 700.000 pots sont commercialisés, toutes variétés confondues, à travers la Belgique. Il n’y en a donc pas pour tout le monde ! Mieux vaut donc ne pas tarder si vous souhaitez la tartiner ou la découvrir dans l’une des 11 façons originales de manger de la confiture cet été…

GRAND CONCOURS

Vous rêvez d’un arbre fruitier dans votre jardin ? Participez au grand concours organisé sur la page Facebook et le compte Instagram de Materne. Deux gagnants se verront offrir un cadeau d’une valeur de 500€ comprenant la livraison et la plantation d’un arbre et de deux arbustes fruitiers ainsi qu’une recette préparée à domicile par un chef ! Et il y aura aussi 90 gagnants d’un kit petit déjeuner écoresponsable… Abonnez-vous-y vite !