NOSE : le film qui nous fait voyager dans l'univers des parfums Dior

Miss Dior, J'adore, Poison, tous ces succès olfactifs ont un point commun : les fleurs. Christian Dior avait un don pour la Haute Couture, mais sa passion pour la parfumerie continue de mettre du baume au corps de nombreuses femmes. Le documentaire NOSE, nous emmène au coeur des racines des parfums Dior à Grasse, dans le sud de la France.

Par Wini SASA. Crédit Photo : Dior |

Vous êtes-vous déjà questionné sur le secret des parfums Dior ? Ces senteurs exotiques, épicées ou sucrées cachent bien des mystères. Ils résident dans des gestes d'experts et un savoir-faire ancestral. Comment expliquer le processus de fabrication d'une fragrance d'exception ? Cela ne s'explique pas, il y a un métier derrière : celui de nez.

Pour le comprendre, les réalisateurs Arthur de Kersauson et Clément Beauvais ont cherché à percer le mystère des créations olfactives qui séduisent tant. Durant deux ans, ils ont accompagné François Demachy, l'un des plus grands nez de la parfumerie mondiale dans ses voyages à travers le monde, à la conquête des plus belles fleurs. Pour le connaisseur, rien n'est trop beau, qu'importent les distances, il est prêt à parcourir les quatre coins du globe pour trouver le Saint Graal des matières premières pour ses créations.

Le Parfumeur-Créateur : portrait d'un artisan voyageur

Décrit comme un homme mystérieux, secret, humble, et honnête, François Demachy, lui, se voit simplement comme un artisan qui aime son métier. C'est en 2006 qu'il intègre l'aventure Dior. Il y apporte son savoir-faire et sa passion pour la parfumerie. Aujourd'hui, il est l'homme derrière les parfums Dior. De Grasse à Paris, il choisit depuis quinze ans les plus belles fleurs pour Dior, entouré de jeunes producteurs bio pour toujours bénéficier des meilleurs produits. Du Ski Lanka à l'Inde, en passant par l'Italie et Nosy Be, François Demachy parcourt le monde à la recherche des ingrédients les plus nobles pour ses fragrances. C'est dans ses voyages que résident son inspiration et la beauté des parfums. L'utilisation de matières premières de qualité n'est pas à négliger. François Demachy part à la rencontre des gens avec qui il travaille. Il franchit les frontières jusqu'à Madagascar pour trouver la parfaite ylang ylang ou en Inde pour le doux parfum du jasmin sambac.

Les parfums Dior sont aussi des rencontres avec celles et ceux qui cultivent les matières premières du parfum. Des échanges où la pudeur n'existe pas, où l'émotion se ressent lorsque les gestes qui accompagnent la fabrication d'un parfum sont partagés. Cet amour pour la nature et pour les fleurs entre François Demachy et les producteurs a créé un climat de confiance mutuelle. Ensemble, ils accordent une importance au travail bien fait, à la qualité et au temps long. Quand il parle de ses retrouvailles, de cette chaîne humaine, François Demachy le fait toujours avec respect et admiration : " Un des grands intérêts de mon travail réside dans cette aventure humaine, dans ces échanges à la fois d’expertise, de compétences mais aussi dans l’amour de la nature qui nous unit. Il existe des moments magiques comme lorsque je suis dans un village en Indonésie, dépaysé à des milliers de kilomètres. Devant l’alambic chauffé au bois qui distille le patchouli, je retrouve pourtant mes marques et je voudrais presque prendre la place de celui qui distille, avoir les mêmes réflexes que lui".

Bien sûr, François Demachy n'oublie pas de parler de Grasse. Là où tout a commencé et où tout continue. Grasse, c'est la ville où il a grandi, au milieu des champs de fleurs. Il y est devenu parfumeur en apprenant les gestes précieux des autres avant lui. C'est une évidence qu'il rende hommage au pays grassois si cher à son coeur. Il met une touche de Grasse dans les parfums qu'il créé grâce aux fleurs qui y sont cultivées. Le nez s'entoure de personnes qui partagent cet amour pour la petite ville de la Côte d'Azur. Cette affection pour le terroir l'amène à faire des rencontres comme celle de Carole Biancalana, en 2006, une autre enfant du pays passionnée par sa région et déterminée à la préserver, ou encore Armelle Janody, partenaire de Dior. Ensemble, ils mettent leur passion pour préserver ces trésors uniques et incomparables, les fleurs.

 

NOSE, le film qui sent bon

Avant Nose, Clément Beauvais et Arthur de Kersauson ont réalisé "Tales of the Wild", un documentaire en quatre épisodes autour du parfum Sauvage, et "La Quête d'Essences", sur la fragrance J'adore in Joy de Dior. Cette fois, ils découvrent le monde parfumé de la marque avec ce film sensoriel et atypique. Avec des images poétiques, la nature est mise à l'honneur et l'émotion du terroir transperce l'écran. Un travail sur deux années à travers 14 pays a été nécessaire pour ce film qui raconte l'histoire derrière les parfums mythiques de Dior. "La patience est une vertue" prend tout son sens, tant dans la réalisation du documentaire que dans la technique de création d'un parfum. Chaque étape, chaque lieu, sont importants. Tout ce temps, parfois long, est nécessaire, pour s'inspirer et trouver les pétales rares. Ce sont des matières premières d'exception qui font la signature des mythiques parfums de la Maison Dior.

 

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.