Pourquoi adorons-nous les téléfilms et films de Noël ?

Chaque année, les téléfilms et films de Noël ravissent petits et grands devant leur télévision ou leur ordinateur. Pour certains, ces fictions sont une vraie Madeleine de Proust ou une vieille amie que l'on retrouve. Virginie Spies, sémiologue et maître de conférences, nous explique les raisons de cet engouement. 

Par Audrey Morard. Crédit photo : Unsplash/Joshua Herrera |

 

"J'assume, j'adore les téléfilms de Noël. Le week-end, quand je le peux, je me mets devant ma télévision avec un petit thé. C'est très cliché, je vous l'accorde, mais je suis un peu plus dans l'ambiance de Noël". Quand on la lance sur le sujet des téléfilms de Noël, Emma est presque inarrêtable. Dommage que notre échange soit téléphonique, nous aurions aimé voir les expressions de son visage. Sans doute avait-elle des étoiles dans les yeux et un franc sourire à l'autre bout du fil. 

L'importance du récit 

À l'instar d'Emma, beaucoup de personnes sont de grands fans des fameux films et téléfilms de Noël, ces fictions diffusées à l'approche des fêtes. Et même de plus en plus en tôt. Cette année, des téléfilms ont été diffusés dès le début du mois de novembre... Un constat loin de surprendre Virginie Spies, semiologue, analyste des médias et maître de conférences à l'université d'Avignon et des Pays de Vaucluse. "Noël commence de plus en plus tôt. Il n'y a pas grand chose à la télévision les après-midi, les chaînes se disent autant commencer plus tôt. Les spectateurs sont sûrs d'être au rendez-vous". Preuve que les fictions de Noël plaisent, Netflix a aussi suivi le mouvement en proposant à ses utilisateurs des créations originales comme le film Holidate avec Emma Roberts ou des classiques avec Le Grinch avec Jim Carrey dans le rôle principal. 

 

Les téléfilms et films de Noël sont fascinants, voire magiques. Le scénario est souvent le même, une jeune femme qui tombe amoureuse d'un jeune homme, une mère de famille qui veut se lancer dans un nouveau projet professionnel, le téléspectateur sait très bien comment l'intrigue se termine. Il n'y aucun suspens, les rebondissements sont cousus de fil blanc, pourtant, les personnes ne peuvent s'empêcher de rester devant leur écran. "Ce qui est intéressant c'est le récit et tout ce qui l'entoure : la lumière, la chaleur, les personnages. C'est cela aussi Noël. Ces fictions ne sont pas 'objectionnables', on ne peut rien avoir contre les séries de Noël. À part qu'il y en a trop..." ironise Virginie Spies.

Des valeurs familiales et rassurantes 

Les téléfilms de Noël plaisent aussi pour les valeurs qu'ils véhiculent. "Il y a quelque chose d'attendrissant. Les personnages sont à chaque fois très attachants. On a presque envie d'intégrer leur famille et leur univers" glisse Emma. Comme l'analyse la semiologue, il y a dans les films de Noël "la famille, la bonté, l'amour, la vie. Ces valeurs rassurent vraiment. J'ai dernièrement lu des articles sur comment sauver Noël ? Les téléfilms font partie des solutions, encore plus en ce moment où les temps sont tourmentés. Les valeurs sur la famille et Noël véhiculées dans ces fictions ont encore plus d'impact avec le coronavirus et les deux confinements". Elles réactivent également des souvenirs liés à l'enfance. Emma se souvient d'après-midi passés devant la télévision de ses grands-parents, aux côtés de ses cousines. "C'était l'occasion de partager un chouette moment ensemble. J'ai construit de jolis souvenirs grâce à ces téléfilms". Les fictions de Noël fédèrent : "on peut se retrouver avec les parents, les amis ou entre amis. Ces programmes sont avant tout familiaux, cela est aussi important" conclut Virginie Spies.

 

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.