Pourquoi bâiller est-il contagieux ?

C’est un phénomène pour le moins incontrôlable : dès que vous voyez quelqu’un bâiller, vous bâillez à votre tour. Mais savez-vous pourquoi ?

Par Tiffany Sales. Photo : Pinterest. |

Vous discutez avec un collègue quand soudain ce dernier bâille. Aussitôt, vous bâillez à votre tour. Simple réflexe ? De nombreux chercheurs se sont penchés sur le sujet et en ont conclu que oui, le bâillement d’une personne fait bâiller son vis-à-vis, mais savez-vous pourquoi ?

Pourquoi bâille-t-on ?

Le bâillement se caractérise par une contraction et un étirement généralisés des muscles respiratoires. Il se déroule en trois phases : une inspiration très longue et très profonde, suivie d’une courte suspension de la respiration durant laquelle les muscles s’étirent et les yeux se ferment et enfin, une expiration suivie d’une sensation de détente.

Notez également que tout le monde bâille entre 5 et 10 fois par jour. C’est par ailleurs un mouvement inné, même les fœtus bâillent dans le ventre de leur mère. Les experts s’accordent à dire que c’est la baisse de vigilance, à l'approche de l'endormissement, ou au sortir de celui-ci, au réveil, qui provoque le besoin de bâiller. Cela permet en quelque sorte de se reconnecter à l’environnement et de se concentrer à nouveau sur les facteurs environnants.

Pourquoi est-ce si communicatif ?

L'explication de la contagion des bâillements, scientifiquement dénommée « échokinésie du bâillement », est à chercher du côté du cerveau. Des scientifiques ont en effet constaté que le fait de regarder quelqu’un bâiller active la région cérébrale contenant les « neurones miroirs ». Découverts en 1996 par Giacomo Rizzolatti et Vittorio Gallese, de l'université de Parme, ces neurones permettent de décoder l’intention de l’autre. C’est la base de l’empathie, l’aptitude à ressentir les émotions de quelqu’un d’autre.

Autrement dit, ils s’activent dans notre cerveau dès que nous observons une personne effectuer une action qui active, chez elle, ces mêmes neurones. Le bâillement activant chez la personne en face de nous ses neurones miroirs, il va donc aussi activer nos neurones miroirs et provoquer… l’envie de bâiller ! Pourquoi ? Une hypothèse évolutive avance que cette réplication permettrait une synchronisation des états de vigilance entre les individus. En effet, bâiller réveillerait notre cerveau et nous aiderait à concentrer l’attention du groupe.

A noter que certaines personnes y sont moins sensibles que d’autres mais ce qui est sûr et certain c’est que plus nous sommes proches de la personne, plus la transmission du bâillement est forte.

Lire aussi :