Pourquoi boit-on du vin chaud à l’approche de Noël ?

Dès que les températures plongent, toutes les excuses sont bonnes pour boire un bon petit vin chaud ! Mais au fait, pourquoi en boit-on à cette période précise de l'année ?

Par Anissa Hezzaz. Photos : Pinterest. |

Aaah le vin chaud !  Que serait Noël sans ce délicieux breuvage qu’on aime tant déguster le mois de décembre venu ? C’est un peu comme si on prenait Père Noël sans ses rennes ou encore un sapin sans boules : insignifiant sans l’aspect féérique de la chose. Le mois de décembre est un peu pareil : si on le prend comme tel, c’est juste un mois plus froid que les autres où les journées sont raccourcies et notre moral est au plus bas. Heureusement, il y a Noël et le vin chaud qui rendent ce moment de l’année bien plus magique qu’il n’y paraît ! Le moment des fêtes venu, on apprécie de boire un petit vin chaud, entre amis, en famille, en déambulant dans les différents marchés de Noël. Partout en Europe, boire du vin chaud durant la période hivernale est devenir une véritable tradition au point d’en faire une institution. Pourtant, à l’origine, boire du vin chaud n’a rien de noble. 

Masquer le goût du vin 

Le vin chaud est né au temps des Romains. À cette époque, le vin était consommé en fin de repas comme digestif. Les Romains y ajoutaient toutes sortes d’épices, notamment du miel et du laurier, mais aussi des dattes et des noix, pour masquer le goût oxydé du vin.  Les épices permettront de conserver le vin beaucoup plus longtemps et plus tard, les vins épicés commenceront à se populariser.  De nombreuses variantes feront alors leur apparition à l’époque médiévale, chacun y allant de sa propre recette : on y ajoute des clous de girofle, de la cannelle et on donne le nom d’hypocars à cette boisson, déjà plébiscitée de tous. 

À chaque pays sa variante 

Ce n’est que plus tard, en Europe du Nord qu’on commencera à chauffer le vin sucré. En effet, l’usage de servir le vin chaud épicé se fera surtout durant les journées froides et en Allemagne, en Alsace ou encore en Autriche, on lui donne le nom de Glühwein, tandis qu’en Suède, on boit ce que l’on appelle le Glögg, généralement servi avec des amandes et des raisins. Aujourd’hui, chaque pays dispose de sa propre recette : en Scandinavie, on ajoute au vin de la vodka, du rhum ou du cognac. Bref, si à l’époque on rajoute au vin toutes sortes d’épices pour l’améliorer, aujourd’hui, nous avons surtout gardé la tradition d’en boire pendant les fêtes.

    Lire aussi :