Pourquoi la maison Chanel produit-elle du vin?

On connait bien la Maison de couture, ses parfums et ses cosmétiques, on connait moins ses vins. Le Groupe Chanel produit pourtant du vin depuis plus de 25 ans. Focus sur cette activité atypique de la Maison de luxe.

Ingrid Van Langhendonck, Photos Chanel |

Les vins Chanel

Ne soyez pas gêné si vous ne connaissiez pas les vins de la maison Chanel. En effet, si la maison possède pas moins de 4 domaines différents et s’est lancée dans l’aventure viticole depuis plus de 25 ans, elle ne communique que peu sur cette branche de son activité, principalement centrée sur la région de Bordeaux jusqu’en 2019. C’est à l’occasion du lancement de ses deux premières cuvées de vin blanc et de vin rosé du Domaine de l’Île de Porquerolles que nous avons pu lever un coin du voile sur cette activité atypique dans le groupe. Il existe 4 propriétés viticoles Chanel : en Gironde d’abord : avec les trois domaines de la Maison : le château Rauzan-Segla et ses margaux graveleux, et les châteaux Canon et Berliquet, sur le plateau argilo-calcaire de Saint-Emilion, mais aussi Provence, avec le Domaine de l’Île de Porquerolles, racheté en 2019 par la maison et qui produit depuis l’an passé un rosé et un vin blanc.

Pourquoi du vin ?

Il y a chez Chanel, nous dit-on, un goût fondamental, mais périphérique, pour le patrimoine au sens large, pour le savoir-faire, pour la préservation de ces métiers où l’on aime faire les choses bien et on se donne les moyens de les faire. La Maison Chanel estime que le vin aussi fait partie du patrimoine, de la culture française : les deux maisons que sont le Château Rauzan-Segla et le Château Canon sont des propriétés qui ont une histoire extraordinaire, ce sont deux terroirs d’exception, mais qui étaient tous les deux un peu tombés en désuétude et pour lesquels il fallait réorganiser les choses, afin de les pérenniser. C’est donc en 1994 que Chanel a acquis le premier domaine dans le Bordelais, sans pour autant faire d’annonces flamboyantes. D’abord à Margaux, dans le Médoc, puis en 1996 à Saint-Emilion, sur la rive droite, avec ces deux domaines qui étaient depuis toujours deux icônes de leur appellation, mais qui étaient un peu de belles endormies sur lesquelles Chanel a voulu miser. Quelques années plus tard, le groupe a aussi repris le Château Berliquet, toujours à Saint-Emilion, et enfin plus récemment, il acquiert un domaine en Provence. Ici aussi, il s’agit d’un terroir atypique, avec une histoire, un passé, des gens passionnés, mais qui se retrouvait à la fin d’un cycle qui avait besoin de quelqu’un qui comprenne tout cela….

Y a-t-il des modes dans le vin, ou des tendances à tout le moins?

La philosophie de Nicolas Audebert, directeur des 4 propriétés viticoles Chanel, est claire : « Ce que j’aime dans ce métier c’est de pouvoir créer dans un cadre qui dépasse notre temporalité, je crée tout en respectant un terroir. Je suis conscient de faire le même métier que le vigneron qui était sur ces terres il y a 300 ans, on s’inscrit forcément dans une continuité, une tradition. Cela dit, évidemment, il y a des modes en vin et en gastronomie, même si leur rythme est bien plus lent. Les goûts évoluent malgré nous, et on ne boit pas le vin comme les générations précédentes. On sait par exemple que le champagne se buvait il y a 250 ans avec 200 grammes de sucre par litre alors qu’aujourd’hui on cherche à baisser le taux de sucre à zéro. Cela évolue subtilement, au fil des générations : il y a eu un temps la tendance de l’extraction, de la maturité et du bois. Or aujourd’hui, on est davantage sur la légèreté, la fraicheur, la précision… Mais on ne peut pas être dans une dynamique qui s’appuierait exclusivement sur des tendances. Comme dirait Gabrielle Chanel : « La mode se démode, le style jamais ».

Les vins de bordeaux de la Maison Chanel sont disponibles sur millesima.be et le vin rosé du Domaine de l'Île de Porquerolles est à la carte de certains restaurants bruxellois comme les Brasseries Georges, parmi d'autres.

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.