Quatre films actuels qui nous plongent au coeur des années 50

Jupe crayon et robe corolle pour mesdames, trilby et blouson de cuir pour messieurs. La passion pour les fifties n’en finit plus. Au-delà  de la mode, le cinéma de 2020, lui aussi, s’en inspire  et revisite les codes d’une époque où le glamour et l’élégance étaient de mise. La nostalgie de ces Golden years souffle sur l’industrie cinématographique mondiale…

Par Perrine Dor - Photo by IslandFairy.Files.Wordpress.com on Pinterest |

L' amie prodigieuse ou  l'Italie d'après-guerre

Sortie en 2018 mais diffusée en France seulement cette année, cette série italienne, adaptée de "L’Amie prodigieuse : Enfance, adolescence" le premier des quatre livres de la saga d’Elena Ferrante, nous replonge dans l’Italie des années 50. Nous y suivons les aventures de 2 jeunes filles – Lena et Elena -, grandissant dans un quartier pauvre de Naples et se liant d’amitié. Douées toutes deux pour les études, l’une va suivre le chemin du lycée tandis que l’autre va travailler à la cordonnerie familiale.  On suit donc leur entrée dans la vie d’adulte. Entre tensions, rires et joies, chacune des deux héroïnes  nous fait découvrir un pan de ces années loin du faste qu’on a tendance à montrer : ici, on questionne la réalité sociale, le poids des traditions et la condition féminine de ce temps. Ce film joue la carte de l’authenticité et cela fonctionne…Une deuxième saison est d’ores et déjà en préparation pour l’année à venir.

 

 

La mini-série Hollywood de Netflix

Sortie le 1er mai 2020, cette série américaine de 7 épisodes relate le chemin parcouru par un groupe de jeunes artistes à Hollywood prêt à tout pour démarrer une carrière dans l’industrie cinématographique. Motivés par un projet commun, celui de réaliser le premier film de l’histoire du cinéma où le premier rôle sera tenu par une actrice noire, ils vont devoir surmonter les défis et les inégalités de leur époque envers les personnes de couleur et les femmes. Dès les premières images, l’on revit l’âge d’or du cinéma américain. Cette série se veut un brin utopiste en proposant une version idéalisée du monde…monde qui, sous un certain point de vue, semble ne pas avoir beaucoup progressé en plus de 50 ans.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

The one’s for the dreamers. HOLLYWOOD. This Friday.

Une publication partagée par HOLLYWOOD (@hollywoodnetflix) le

 

The Vast of Night , les prémices de la radio

Lancé par Amazon Prime et diffusé en France à partir de ce mois de juillet, ce film s’adresse aux mordus de science-fiction qui découvriront l’histoire fascinante de Everett Sloan, un animateur radio, et Fay Crocker, une jeune opératrice téléphonique. A Cayuga, au Nouveau Mexique, ceux-ci vont découvrir une fréquence radio interpellante, étrange même qui menace le futur. A l’image de « La Guerre des mondes » d’Orson Wells, ce film a de quoi effrayer le public qui ne se lasse point des décors typiques d’une époque à l’aube de la révolution technologique que l’on connaît actuellement…
 

 

La vie invisible d’Euridice Gusmão, le drame brésilien

Sorti en décembre 2019, cette production Brésilo-germanique nous entraîne dans les quartiers populaires de Rio De Janeiro des années 50. L’on y découvre Guida, 20 ans, et sa sœur Euridice Gusmão, 18 ans, tracer leur destinée loin de leur famille conservatrice. La première, à la recherche de l’amour, s’enfuira avec un marin grec. La seconde épousera un fonctionnaire laissant de côté son rêve de devenir pianiste. Ce mélodrame, assez noir, se révèle touchant et a conquis le public du Festival de Cannes où il s’est vu attribuer le prix  dans la section "Un certain regard". Ce film profond interpelle et, par un jeu de mise en scène et de décors, nous donne envie d’en savoir plus sur les courants artistiques du Brésil des années 50. 

 

Véritable tendance dans le milieu cinématographique, cet engouement pour les fifities a commencé, entre autres, en 2009 avec l’adaptation  « Les petits meurtres d’Agatha Christie » en série du même nom en France, série portée par le duo Labarthe-Bellavoir. Autre duo, même époque. En 2021, nous aurons l’occasion de découvrir "En attendant Bojangles" de Régis Roinsard avec le duo d’acteurs R. Duris et V. Efira, film où l’ambiance des années 50 a été récréée pour l’occasion dans des lieux mythiques comme à l’hôtel Belles-Rives. 

 

Bien que passée, cette décennie ne cesse de renaître sous l’œil de réalisateurs actuels et ce n’est pas prêt de s’arrêter…  

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore. 

Lire aussi