Que boivent les Belges en confinement?

Alors que nous sommes tous confinés et que les apéros se font désormais soit en ligne, soit en tout petit comité, nos habitudes semblent changer. Que boit-on en Belgique, quand on trinque sans ses amis?

par Ingrid Van Langhendonck, Photo Unsplash |

 

Afin d'en savoir plus sur les habitudes des Belges en confinement, nous avons observé les tendances observées par Carrefour ces dernière semaines dans ses rayons vins et spiritueux. La conclusion laisse à penser que le Belge aime réserver le bon vin et le champagne aux occasions festives, mais que l'amateur de bière en profite pour explorer de nouveaux territoires...

Le rosé et le cubi, stars du confinement

Quand on observe l'évolution des ventes par catégorie de produits dans les grandes surfaces, les boissons alcoolisées sont étonnament en bas de la liste, les apéros virtuels n'auront donc pas fait autant exploser notre consommation que l'on pourrait le craindre. Les produits principalement concernés par cette évolution des ventes sont les vins bon marché, ceux que l'on boit tous les jours, comme les cubis, qui sont pourtant traditionnellement vendus en été. Même si il y a fort à parier que la météo radieuse des premières semaines du confinement soit à l'origine de ces choix, il est intéressant de constater que les grands vons sont un peu boudés en cette période trouble ... Il est aussi intéressant de regarder les chiffrs pour les vins effervescents: tel le champagne, les cavas, ...  Tous connaissent une baisse des ventes significative: ce type de vin étant en général associé à des occasions festives, il est logique qu'on en consomme nettement moins en confinement.  
 

Les bières spéciales prennent du galon

Autre phénomène intéressant, si le belge privilégie le vin bon marché et ne fait pas d'excès au rayon des vins, il a une autre démarche quand il s'agit de la bière: La bière classique, la pils est en effet totalement délaissée ces dernières smeaines au profit des bières spéciales. Ce qui explique ce phénomène: le confinement évidemment. Quand les gens sont isolés chez eux ou même en famille, en petit comité, il s’agit de circonstances qui se prêtent beaucoup plus à la dégustation d’une bière spéciale que l'on prend le temps de savourer qu’au partage d’un bac de pils entre amis lors d'un barbecue.

Le Gin Tonic, persiste et signe

Enfin, dans la catégorie des alcools forts, on a noté les plus fortes progressions sur les apéritifs bitter (type Aperol), les rhums et surtout le gin. Certains gardent quand même leurs habitudes en cas d'apéro virtuel et le goût prononcé des Belges pour le gin tonic semble ne pas faiblir, même en cette période. Ainsi donc, même si il est évident qu'il vaut toujours mieux boire avec modération, on remarque que le Belge adapte ses comportements aux circonstances et marque ses préférences en cette période.

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore. 

Lire aussi :