Que devient ce candidat emblématique de Top Chef qui a décroché une étoile à Paris ?

Il était l’un des candidats chouchous de la saison 11 de Top Chef. Aujourd’hui, il est l’un des chefs les plus scrutés de sa génération. Après les Bruxellois, c’est désormais le cœur des Parisiens qu’il a su conquérir.

Par Anissa Hezzaz. Photos : RTL-TVi |

Le demi-finaliste de l’émission Top Chef s’est fait connaître dans l’émission Top Chef lors de la saison 11 à l’automne 2019. Du haut de ses 23 ans, il était l’un des candidats les plus appréciés de sa saison et l’idôle de toute une génération de fins gourmets. Nous parlons bien sûr de Mallory Gabsi, surnommé par ses proches et son fan club “Malou”. 

En vidéo, Mallory Gabsi se prête à notre jeu des dilemmes :

S’il n’avait pas remporté le concours à l'époque, il s’était tout de même hissé jusqu’en demi-finale. Nous l’avons rencontré au début du printemps au Fox, au rez-de chaussée du Mix lors des 15 ans de Top Chef. Il nous a parlé de son parcours et de comment il a réussi à accoucher d’une cuisine innovante et créative et surtout ce qu’il est devenu depuis son passage dans l’émission. 

Un chef devenu grand

Il est loin le temps où Mallou avançait timidement et presque maladroitement dans les cuisines de l’émission. Désormais, il a la démarche assurée et l’allure d’un chef averti. Derrière sa popularité croissante, Mallory reste hyper accessible. Après avoir lancé son concept éphémère de frites baptisé le 140° avec son ami de l’émission Adrien Cachot, il a ensuite ouvert son premier restaurant rue des Acacias à Paris. Il y propose une cuisine délicate et des associations de saveurs que le guide Michelin qualifie de “détonnantes”. En parallèle de sa carrière de chef, il a également participé à diverses émissions culinaires comme Cauchemar en Cuisine avec Philippe Etchebest, et il a également écrit un livre de recettes. 

En vidéo, il nous révèle son secret pour des frites parfaites avec Adrien Cachot :

Et comme pour beaucoup de chefs, la consécration ultime était d’un jour ouvrir son établissement. Cinq ans après sa participation dans l’émission culte, le jeune chef en a fait du chemin, en décrochant sa toute première étoile le 6 mars 2023 pour son restaurant éponyme situé à deux pas des Champs-Elysées, dans le 17ème arrondissement.  "Je voulais pour mon premier restaurant gastronomique trouver un chouette endroit, soit à Bruxelles, soit à Paris. Et j'ai trouvé Paris et je me suis dit 'pourquoi pas ?".

Au menu ? Des entrées allant de 32 euros pour les asperges à 36 € pour l’anguille, un plat devenu signature. Les plats s’articulent ensuite autour soit d’une viande (l’agneau), soit d’un poisson (du Saint-Pierre), soit d’un crustacé (le homard). Il propose 2 menus, l’un à 130 euros comprenant 4 assiettes et l’autre à 185 euros pour 7 services. Proclamé “jeune chef de l’année” un an après l’ouverture de son établissement,  il a ensuite su décrocher une étoile.

Désormais, le chef fait briller la Belgique dans la capitale parisienne avec notamment un plat que les étrangers qualifient pourtant de peu ragoûtant, selon un récent classement établi par le site TasteAtlas qui répertorie les pires plats. Mallory a su faire de l’anguille au vert, connue en néerlandais sous le nom de "paling in't groen", très populaire côté flamand, un plat élevé au rang de gastronomique. Preuve que Mallory Gabsi n’a pas fini de nous surprendre à l’avenir ! 

Ne manquez plus aucune actualité lifestyle sur sosoir.lesoir.be et abonnez-vous dès maintenant à nos newsletters thématiques en cliquant ici.