Que faites-vous ce week-end Jean-Jacques Rausin ?

Ennemi Public fait son retour sur la Une dimanche soir. Serein et confiant, l’acteur liégeois qui incarne l’inspecteur Charlier dans la série a prévu un week-end festif à la Cité Ardente.

PAR BORIS REDESCH. PHOTO BRUNO D’ALIMONTE. |

Home sweet home

Je vais me reposer vendredi en vue d’un samedi qui s’annonce au sommet. Ce sera donc une soirée en mode “plateau-repas et DVD” ; je regarde très peu de séries mais beaucoup de films. J’ai tendance à revoir les chefs-d’œuvre de mes réalisateurs favoris : Bertrand Blier, Federico Fellini, David Cronenberg, Claude Sautet, David Lynch ou Paolo Sorrentino... J’ai dû voir La Grande Belleza une dizaine de fois (voir trailer ci-dessous). Samedi matin, j’irai flâner devant les vitrines des petits commerces. Livres, bibelots, antiquailles... J’aime sillonner les rayons, en étant curieux de tout, mais sans avoir d’idées précises de mon butin. Aucune grande enseigne n’est épargnée, je ferai donc aussi un crochet par la Fnac à la recherche de la perle rare (CD, DVD, BD)... que je ne trouverais sûrement pas (rires).

    Les copains d'abord

    Le samedi soir est un moment où j’aime festoyer. Je passerai du bon temps avec mes vieux amis liégeois, ceux qui m’ont vu grandir. On a nos bonnes petites adresses, comme La Trattoria Maccheroni. Nous referons le monde et nous évoquerons nos plus beaux souvenirs en dégustant des cannelloni alla ricotta e spinaci autour d’une bouteille de Montepulciano. La dolce vita ne sera pas loin, si pas déjà dans nos fous rires. On ira ensuite dans l’un des nombreux cafés de la Place du Marché, où se retrouvent les trentenaires, les quadras et les centenaires liégeois. Au centre de la place s’érige le Perron de Liège ; ce symbole de la ville nous rappelle que nous sommes bien à la Principauté. Si la fête est bonne, l’after pourrait se passer chez Le Petit Bougnat “en roture”, une rue située dans la République libre d’Outremeuse. Ce bar qui sert un excellent peket nous mènera jusqu’aux petites heures du matin.

    Boulets liégeois et plateau télé

    Si le réveil du dimanche n’a pas été trop rude, j’ai l’habitude de me rendre au marché de la Batte. C’est le grand marché dominical le long de la Meuse. On y trouve des produits du terroir, des vinyles d’artistes inconnus (déjà à l’époque où ils sévissaient !), des perruches ou des chinchillas... Il y a vraiment de tout. C’est une tradition familiale, mes futurs enfants, petits-enfants et arrières petits-enfants, feront de même, en dignes Liégeois.

    Je m’arrêterai à midi au Café Lequet pour manger les meilleurs boulets liégeois du monde avec la sauce lapin à base de sirop de Liège, celui avec lequel j’ai été biberonné. N’ayant pas de descendance actuellement, mes amis on fait de moi un parrain comblé. J’essaierai de passer un moment avec Justin, Guillaume ou Valentine. Ce sera aussi l’occasion de boire un verre avec leurs pères. Dimanche soir, on visionnera les deux premiers épisodes d’Ennemi Public chez mon meilleur pote. Nous serons avec ses deux enfants et son épouse qui tient une épicerie fine bio, Justin Mange Bien. Elle nous rapportera certainement quelques mets délicieux dont on profitera en mode plateau devant la série. J’ai hâte que mes proches et ma famille découvrent cette deuxième saison. Nous avons mis le paquet et le résultat ne devrait pas les décevoir !

    Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.

    Lire aussi :