Que faites-vous ce week-end, Michel Lecomte ?

Jeune retraité de 65 ans, le journaliste de la RTBF vient d’éditer un livre qui retrace ses quarante années de sport et de télé. Il nous invite à partager sa fin de semaine.

Par Ingrid Van Langhendonck. Photo RTBF. |

Une longue écriture

Ces derniers mois, la plupart de mes week-ends étaient occupés par la rédaction de mon livre, ça a été un long travail, passionnant, mais chronophage et, parfois, assez solitaire. Je suis un homme qui a l’habitude de parler, l’écriture est un tout autre exercice. C’est un projet en commun avec Stephane Hoebeke de la RTBF, qui m’avait dit, il y a dix ans, que ça devrait être intéressant de raconter ces trente ans de carrière. J’ai la chance d’être passé par tant d’époques, tout a tellement changé. Il voulait pouvoir raconter la période où l’on entrait dans les vestiaires après les matches, où tout était plus détendu. Quand on y repense, un journaliste comme Roger Laboureur passait voir Eddy Merckx dans sa chambre d’hôtel après l’épreuve du tour pour l’interviewer, vous imaginez un peu ? Pour raconter tout cela, on a donc écrit ensemble ce livre il y a dix ans, puis je l’ai laissé dormir, je n’étais pas prêt, mais quand ma retraite a été annoncée, deux maisons d’éditions m’ont contacté et on s’y est remis. De longues journées à tout écrire et réécrire à quatre mains… Au point que ma famille m’a reproché de ne plus rien pouvoir planifier les week-ends, j’étais trop occupé à me plonger dans les archives et explorer de vieux documents…

 

 

Ravel et poulet rôti

Le livre est sorti depuis quelques peu, j’aurais donc pu profiter davantage de mes week-ends et de ma famille, mais on s’est fait rattraper par le confinement. Certains plaisirs me sont encore autorisés, comme le vélo. Moi qui aime rouler, je profite de ma région (dans le Namurois, NDLR), le Ravel est magnifique par ici et, grand avantage : il est plat (rires). Sinon, j’aime préparer le poulet du dimanche en famille, c’est une tradition : mon père le faisait avant moi et mes petits enfants connaissent le ‘Poulet de Papouche’ depuis leur plus jeune âge… Je suis très famille et donc, impatient de reprendre cette coutume familiale. Mais attention, je varie les sauces, les modes de cuisson : un poulet n’est jamais tout à fait identique à celui de la semaine précédente. L’idée est avant tout de se rassembler et de prendre le temps. Je vais chercher le poulet au village ou à Namur, là où on trouve de bons poulets bio, mais je suis sur la piste d’un nouvel endroit où aller m’approvisionner : la Pouletterie à Lustin,
j’en ai entendu parler récemment et je compte leur rendre visite.

Le foot, what else ?

Le foot reste une passion, vous vous en doutez. Dès que les compétitions auront repris, on me trouvera souvent le dimanche après-midi au RFC Arquet, un club qui joue en 2e Provinciale. Je suis coprésident de ce club et cela occupe une partie importante de mes dimanches, et de ma vie en général. L’investissement dans un club de sport, c’est souvent une activité entre passion et loisir, on s’y donne à fond. Et maintenant que je suis à la retraite, je vais pouvoir y consacrer du temps. Le dimanche soir a toujours été traditionnellement aussi un moment consacré au foot. Il était question pour moi de préparer la dynamique de l’émission du lendemain, suivre les matches importants. Je voulais arriver le lundi en ayant bien en tête ce qui allait susciter le débat et animer les discussions dans La Tribune du lundi soir. La retraite ne devrait pas me détourner de cette habitude, même si je suis aujourd’hui plus détendu devant du foot, je profite du spectacle…

Michel Lecomte, Mes arrêts sur image, quarante ans de journalisme sportif, avec Stéphane Hoebeke, Kennes éditions. 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.