Que faites-vous ce week-end Xavier Roland ?

Le directeur du BAM (le Musée des Beaux-Arts de Mons) s’offre un week-end culturel, mais pas trop. On le suit de Mons à Enghien en passant par Ixelles...

PAR INGRID VAN LANGHENDONCK. PHOTO: D.R. |

Street art et tours de manège 

Vendredi soir, je suis à Bruxelles, pour une réunion du Conseil des Musées. J’y resterai probablement assez tard, mais je compte bien en profiter pour essayer d’aller voir l’installation de street art du Strokar Inside dans l’ancien site de ce supermarché, à Ixelles. Il paraît que cela vaut vraiment le détour ! Le lendemain, comme tous les samedis matin depuis plus de 30 ans, j’ai le même rituel : je monte à cheval. C’est une discipline qui me ressource, me vide la tête. Ensuite, je passe souvent prendre un café au MoMA, un café dans le centre de Mons, dans l’esprit des coffee shops New-Yorkais. On y rencontre plein de monde, c’est mixte, ça fourmille de gens."

Des nanas, des élèves et des oeuvres d'art

"Évidemment, je passe une grande partie de la journée au BAM, c’est une habitude pour moi. Notre secteur tourne à plein régime durant les week- ends. Ce samedi, ça promet d’être passionnant car nous accueillons plus de 600 enfants venus de toutes les écoles de la région. Dans la cadre de l’exposition sur Niki de Saint Phalle, ils ont été invités à créer des sculptures, des œuvres sur le thème de la “Nana” et l’univers de l’artiste. Ces pièces seront exposées ici, au BAM, lors de cette journée qui leur est dédiée, puis redistribuées dans les 80 commerces ambassadeurs de Mons. Ensemble, nous essayons d’être connectés pour animer la ville et créer une dynamique vis-à-vis de tous les publics. C’est important !"

Film en V.O. et balade entre chien et loup

"Je n’ai rien de prévu samedi soir, je risque donc d’aller prendre place devant un des films qui passent au Plaza Art, le cinéma de quartier en plein centre de Mons. Ce que j’aime, au-delà de leur programmation, c’est leur parti-pris de ne passer que les films en V.O. ! On perd tellement d’émotion et de ressenti quand on vous prive de la langue dans laquelle un film a été tourné, même si c’est du suédois (rires) ! Le dimanche matin, je suis debout très tôt, vers 5 h ou 6 h et j’en profite pour lire et pour écrire au moins jusqu’à 9 h. C’est un moment où tout est si calme... c’est souverain.

Je lis tantôt des ouvrages comme la trilogie de Ken Follett, La Chute des géants, et parfois des ouvrages plus pointus et davantage liés à mon métier, traitant de la philosophie de l’art. L’après-midi, j’ai prévu d›aller voir l›Expo “Miroirs 2” à Enghien. Enfin, le soir, quelle que soit la saison, je m’offre une longue balade avec mon chien dans les bois. J’ai de la chance d’en avoir un. Sans lui, je ne ferais probablement pas ces promenades à la tombée de la nuit."

www.bam.mons.be

     

    Lire aussi :