Regarder des films d’horreur ferait maigrir

Il fait trop chaud pour faire du sport ? Qu’à cela ne tienne, on pourrait brûler des calories en restant dans son divan ou en se réfugiant dans une salle obscure. A condition de regarder un film bien flippant!

Par Sigrid Descamps. Photo : D.R. |

Parmi les nombreuses études insolites menées au cours de ces dernières années, celle de l’université de Westminster consacrée aux films d’horreur intéressera plus d’un amateur du genre. Il a été demandé à une dizaine de personnes de regarder des films d’horreur qu’elles n’avaient pas encore vus. On a alors mesuré leur dépense énergétique. Bilan ? Certains brûlaient jusqu’à 185 calories par film. A titre de comparaison, on peut obtenir un résultat similaire en pratiquant 30 à 45 minutes de marche.

Comment l’expliquer ? Quand le rythme cardiaque augmente, la consommation d’oxygène et de dioxyde de carbone aussi. Les calories brûlent ainsi plus vite. Selon le responsable de l'étude, "chacun des films testés a provoqué une augmentation de la fréquence cardiaque. Comme le pouls s'accélère, le corps subit une poussée d'adrénaline qui réduit l'appétit et permet de brûler plus de calories." En outre, on booste la circulation des globules blancs… Ce qui renforcerait notre immunité ! Un résultat qu'il faut toutefois tempérer, car non seulement la perte d'appétit causée par le stress est temporaire et surtout, chez certains, une situation de stress extrême a un effet contraire: elle les pousse à se jeter sur de la nourriture pour pallier cette émotion trop intense!

Verdict ? De temps à autre (il ne faut pas que ça devienne une habitude, bouger est essentiel pour la santé !), on s'autorise à zapper la salle de sport ou la séance de jogging sans trop culpabiliser et on se regarde un bon film d’horreur ! Mais évidemment, à l'eau et aux légumes, sans chips, sans boissons alcoolisées ni sodas.  

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.

Lire aussi: