Rester au top malgré les grands froids

Comment préserver sa peau, ses cheveux et sa santé quand le froid survient ? Voici les gestes et les petites astuces pour ne pas laisser l’hiver nous ruiner la mine.

PAR INGRID VAN LANGHENDONCK. PHOTO: D.R. |

Adapter ses rythmes

L’hiver nous pompe parfois toute notre énergie. Une baisse de tonus liée au manque de luminosité. Un conseil ? On profite de l’hiver pour sortir moins et recharger les batteries. Pas d’hibernation, mais pourquoi ne pas s’accorder une heure de sommeil de plus dès que possible, cela peut s’avérer salvateur. Tout comme les lampes de luminothérapie que l’on installe près de son bureau et que l’on allume une heure au moins chaque jour, de préférence le matin, un petit coup de pouce pour éviter le blues de l’hiver. 
 

Chouchouter sa peau

En hiver, la peau est agressée par les brusques changements de températures. Le froid dessèche, le chaud dilate les pores et les vaisseaux. La peau en hiver est plus fine, plus sensible et souvent plus sèche. On n’hésite donc pas à adapter sa routine de soin et à hydrater davantage. Une astuce ? Une ou deux gouttes d’une huile nourrissante, type huile d’argan ou huile d’amandes douces, que vous ajouterez à votre soin de jour boostera son pouvoir hydratant sans laisser de film gras. Pour les peaux les plus sensibles, l’huile de germes de blé, réparatrice et apaisante devient l’alliée de tous les rituels. 

Protéger ses cheveux

Les cheveux aussi souffrent du froid et de l’électricité statique. On coupe ses cheveux au début de l’hiver et on les nourrit intensément avec un masque ou un après-shampooing hydratant à chaque shampooing. Au moment du séchage, on applique un lait de brushing ou un spray protecteur à la kératine qui va doucir et protéger la fibre et prévenir l’électricité statique. Envie de plus ? Les cures de vitamines pour les cheveux à prendre dès l’arrivée de l’automne, ainsi que certaines cures homéopathiques aident à prévenir la casse de l’intérieur et préserver la densité de la chevelure.  

Manger mieux

Non, on ne mange pas plus gras en hiver ! Nous vivons dans des espaces chauffés, nous n’avons donc pas besoin d’une couche de gras pour lutter contre le froid, mais nous avons besoin de vitamines, de magnésium et de protéines qui boostent l’immunité. En hiver, on abuse des légumineuses pour les fibres et les vitamines, des poissons gras pour les omegas3, des fruits et légumes, pour leurs vitamines et des champignons pour la vitamine D. Certaines cures de vitamines peuvent vous aider à passer l’hiver sans encombre, certains médicaments homéopathiques peuvent être pris en complément pour agir directement sur les symptômes associés aux carences alimentaires, demandez conseil à votre pharmacien. 

Prendre l’air

Même si le froid se fait piquant, il n’est pas bon de trop se calfeutrer chez soi et de fuir le grand air. Enfermé chez vous, l’air vicié sera propice au développement des microbes et des bactéries. N’hésitez pas à aérer votre maison et surtout votre chambre à coucher, même quelques minutes chaque jour, afin de renouveler l’air dans votre espace de vie. De même, l’air frais a également un effet vivifiant sur la peau, une balade en plein air, même en hiver vous apporte une dose d’oxygène et de vitamine D qui réveilleront les teints les plus brouillés… Et quand on sait que marcher dans le froid vous fait consommer autant de calories que la plus intense des séances de fitness… Vous voilà prévenus.

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.

Lire aussi :