Sept gestes écoresponsables à intégrer facilement au quotidien

Chaque année, le 22 avril signe la journée de la Terre. L’occasion pour beaucoup de personnes de prendre de nouvelles initiatives afin de diminuer leur impact sur l’environnement. Si vous ne savez pas par où commencer, voici sept gestes faciles à intégrer au quotidien.

PAR MARGAU GONZALEZ. CRÉDIT PHOTO : PEXELS/KAROLINA GRABOWSKA |

Depuis 1970, le 22 avril de chaque année est dédié à la Terre. C’est le jour où Gaylord Nelson, sénateur du Wisconsin, a encouragé les étudiants à agir pour l’environnement. Aujourd’hui, lors de cette journée, beaucoup de personnes en profitent pour changer leurs habitudes. Acheter en vrac, limiter sa consommation de viande, trier ses mails… Autant de petites actions permettant de diminuer notre impact sur la planète.

 

Consommer mieux et moins

La règle des 5 R est fondamentale lorsqu’on veut réduire son impact sur l’environnement. Refuser, réduire, réutiliser, recycler et rendre à la terre permettent de changer facilement ses habitudes. Le mieux à faire avant d’acheter quelque chose, est de se demander si on en a réellement besoin. Vous éviterez ainsi beaucoup d’achats inutiles. Et si vous êtes un acheteur compulsif, vous pouvez trouver des alternatives pour consommer mieux. Allez faire le tour des friperies et des vide-dressing : vous trouverez des pièces à petits prix et de seconde main. Pour ce qui est de la nourriture, essayez au maximum de consommer local et de saison.

 

Limiter ses déchets

Après avoir fait les courses, on se retrouve souvent avec du plastique et du carton plein les bras. Afin d’éviter cela, essayez lorsque c’est possible, d’acheter des choses peu ou pas emballées. Le mieux est de privilégier des savons, des shampooings, du dentifrice, du liquide vaisselle, solides. Souvent, ils demandent moins d’emballage et rien ne sera jeté une fois le produit fini. Sinon, dirigez-vous plutôt vers des emballages en carton, qui pourront se recycler. Ensuite, que faire des pots de confiture, de yaourts ou des bouteilles en verre ? Réutilisez-les pour en faire des bougeoirs, des vases, mais aussi des contenants lorsque vous allez faire les courses. Enfin, pensez à composter les déchets alimentaires ou de votre jardin. Vous aurez ainsi un bon engrais. Et grâce à lui, vous pourrez par exemple, alimenter un potager.

 

 

 

Acheter en vrac

De plus en plus de magasins de ce genre fleurissent un peu partout. Le principe du vrac est simple. Vous venez faire vos courses avec vos propres contenants, vous les remplissez et le tour est joué. En consommant de cette façon, vous verrez très vite que votre poubelle diminue. Rassemblez les bocaux en verre, les poches en papier et les tote-bags et remplissez-les de légumes, de féculents, d’huiles, de céréales, de café, de cosmétiques et de produits ménagers. Non seulement le vrac permet de réduire ses déchets mais il permet aussi de moins gaspiller. En effet, une fois en magasin, vous choisissez la quantité dont vous avez besoin. Enfin, cette solution peut aussi être plus économique. Ainsi, les épices, les noix, les fruits séchés, les céréales sont souvent moins chers en vrac. Néanmoins, le prix de certains aliments peut être plus élevé car ce sont souvent des produits biologiques, équitables, locaux.

 

Remplacer certains produits

Faire le tri chez soi, est un bon moyen de repérer les choses qu’on pourrait remplacer. Dans la salle de bain, préférez les savons solides aux gels douche. Idem pour les shampooings et les dentifrices. Côté brosse à dents, choisissez-la plutôt en bois ou en plastique recyclé. Vous pouvez aussi opter pour une brosse à dents électrique où on ne change que la tête. Pensez aussi aux cotons démaquillants réutilisables, aux oriculis qui remplacent les coton-tiges, aux cups, aux culottes menstruelles mais aussi aux serviettes hygiéniques et couches lavables. Dans la cuisine, bannissez les bouteilles en plastique et préférez celles en verre ou les gourdes. De la même façon, si vous utilisez des pailles, privilégiez celles en bambou ou en inox. Une fois votre éponge en fin de vie, utilisez une brosse à vaisselle et remplacez le liquide vaisselle classique pour un savon solide. Pour conserver les aliments, préférez les emballages alimentaires en cire d’abeille. Enfin, troquez l’essuie-tout jetable pour des feuilles lavables.

 

 

 

Utiliser des produits naturels pour entretenir la maison

La pollution de l’environnement passe aussi par l’entretien des intérieurs, notamment avec l’utilisation massive de produits à la javel et autres décapants. Grâce à de simples produits, il possible de nettoyer la maison du sol au plafond. Le vinaigre blanc est un excellent désinfectant, détartrant, dégraissant et détachant. Avec lui, on nettoie et désinfecte toutes les surfaces. Le bicarbonate de soude désencrasse les surfaces, les joints et capture les mauvaises odeurs. Le savon noir, lui, s’avère être aussi un très bon nettoyant multi-usages, particulièrement pour les sols. Il peut aussi servir de liquide vaisselle. Ainsi, avec ces trois produits, la maison est propre sans se ruiner.

 

 

Diminuer sa consommation de viande

La production de viande a un réel impact sur la planète car elle entraîne notamment la déforestation et la surconsommation d’eau. En 2019, d’après le site internet climat.be, elle était aussi à l’origine de 8 % des émissions de gaz à effet de serre. Ainsi, pour limiter son impact sur l’environnement, il est conseillé de diminuer sa consommation de viande. En manger à tous les repas n’est pas nécessaire, c’est même trop. On peut se contenter d’en manger deux à trois fois par semaine. Sachez que les protéines peuvent facilement se trouver dans d’autres aliments. En première position, on retrouve les légumineuses : les pois chiches, les haricots rouges, les fèves, les lentilles ou encore l’edamame. Les céréales peuvent aussi être de bons substituts : le riz, les pâtes, le maïs, le quinoa, le sarrasin, le blé et l’avoine. Enfin, certains légumes comme le brocoli, les asperges et les épinards peuvent remplacer la viande. Et si vous ne pouvez vraiment pas vous en passez, commencez par acheter des protéines végétales. Puis introduisez le tofu et le seitan.

 

 

 

Réduire sa pollution numérique

Vous ne le savez peut-être pas, mais les objets high-tech, technologiques et connectés polluent énormément. D’abord à la fabrication car celle-ci demande souvent l’extraction de métaux. Ensuite, lorsqu’un objet ne fonctionne plus, on a tendance à ne pas se poser de question et le jeter. Là encore, bon nombre ne sont pas recyclés ou de la mauvaise façon. Alors au lieu de se débarrasser d’un produit au premier problème, le mieux est de le réparer. Ainsi, vous économiserez et il durera plus longtemps. Faire le tri dans ses mails pour ne pas surcharger les centres de données, investir dans un disque dur plutôt que de stocker ses fichiers sur le cloud, utiliser un moteur de recherche moins gourmand que Google… Tout cela permet de réduire sa pollution numérique.

La vidéo du jour :

 

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.