Tablàvins : l'adresse food à découvrir à la côte belge

Même si la gourmandise est largement plus le moteur de nos envies que le luxe (quoique, le luxe de temps en temps on ne dit pas non), on va volontiers à Knokke-le-Zoute. Surtout pour y découvrir une adresse comme Tablàvins...

TEXTES ET PHOTOS FLORENCE HAINAUT ET CARLO DE PASCALE. |

Florence ayant eu le tuyau d’un de ses amis coureur de bonnes tables et de vins bio qu’il s’était ouvert à Knokke une adresse “florençocompatible”, on a donc laissé la voiture à la gare du Midi, et en bons soldats du climat,on a pris le direct à étapes vers Knokke.

Le lieu

Habitue des bars a vins a sommeliers tatoues dont Florence raffole, j'ai eu le temps en remontant l'avenue Lippens de me demander comment un tel lieu pourrait trouver le succes dans notre perle de la cote belge. Une fois la porte de Tablavins poussee, entre petits lampadaires, couleurs chaudes, fauteuils en velours et clientele d'age mur, je me dis qu'on n'est effectivement pas au marche de Saint- Gilles et je commence a soupconner Florence de m'avoir traine la pour me faire sentir plus jeune qu'au parvis...

On mange ?

On boit d'abord ! Un jeune homme affable, qui comprend vite ma moyenne maitrise de la langue de Claus, attaque en francais pour nous proposer un aperitif issu de son joli petit gueridon "promotion ecole hoteliere 1974". Geoffrey Adam - ce sommelier a repris il y a peu le lieu,precedemment nomme Jardin Tropical, avec sa compagne Pamela Dewitte - assure avec un Negroni de son cru, agremente de jus de pomme au seltz, de celeri et d'un spray de Madere.

Apres avoir jete un oeil sur la carte (qui donne envie) ou les entrees sont tarifees 26 EU, les plats 35 EU et les desserts 11 EU (on vous l'avait dit : une touche de luxe, pas un bar a vins et a transpi !), on prend le lunch, propose a 35 EU. On recoit d'abord de vraies mises en bouche qui mettent le niveau et nous delaissons le veloute d'asperges pour les deux entrees en suggestions du jour : belle langoustine nantie d'une mayo au chorizo pour Florence, avec une bisque de chez bisque. Et pour moi, une croquette de pied de cochon, sur base d'un veloute de bouillon de viande (plutot qu'une ordinaire bechamel) qui donne toute sa saveur a ce superbe cromesquis.

Pour suivre, Florence choisit sagement un bar Victoria (un joli mot pour une perche) qui tiendra mieux que sa promesse, bien seconde par une sauce a l'estragon particulierement reussie. Pour ma part, j'ai opte pour la bavette. La viande est impeccable et bien baignee d'un fond de viande aux echalotes, avec une sucrine grillee et un petit bol de frites bien gentilles, mais pas dechirantes.

On boit ? Avec moderation : il faut marcher une demi-heure jusqu'a la gare ! Nous etancherons notre soif au verre, avec le Vin de Petanque, un assemblage syrah-grenache en mode vin de soif, ce qui me reconcilie definitivement avec la syrah.

Du dessert ? Attention, "dessert crapuleux", et je pese mes mots. Une sorte de dame blanche a la creme crue ou le chocolat serait remplace par un brownie tiede servi a la cuiller.

Verdict ?

Un lieu bourgeois, limite suranne, une deco tendance mamy, un service a l'ancienne, tres professionnel, attentionne, parfaitement bilingue NL-FR, une carte des vins tout a fait punk, mais on sait eviter les deviances, une maitrise pointue des cocktails et de l'art de les servir, une gourmandise franche et nette, notre parenthese a la belgische kust nous a genere certes un peu de somnolence dans le train du retour, mais a l'heure d'ecrire ces lignes, on se souvient surtout de l'envie de prolonger la conversation avec Geoffrey et Pamela, de vrais hotes au sens noble du terme.

On y retourne ? Plutot deux fois qu'une, d'autant que le train est direct depuis Bruxelles-Midi.

Tablavins, 12 Zwaluwenlaan, 8300 Knokke Heist, ouvert du jeudi au lundi. T : 050 61 07 98. tablavins.be

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernieres tendances en matiere de mode, beaute, food et bien plus encore.

Lire aussi :