Toussaint : Faire la fête dans les cimetières, une tendance en devenir ?

Alors qu’avant à la Toussaint on se rendait au cimetière avec un bouquet de chrysanthèmes afin de se recueillir, en Flandre une nouvelle tendance est née : on y fait la fête jusqu’au bout de la nuit.

Par Anissa Hezzaz. Photos : D.R. |

La Toussaint est dans les traditions le jour où l’on profite du férié pour se rendre dans les cimetières afin de se recueillir sur la tombe de nos proches disparus. Lieux de mémoire et de commémorations, les cimetières sont souvent vus comme lugubres et tristes.

Mais en Flandre, depuis 2014, on se rend au cimetière pour faire la fête. Aussi étonnant que cela puisse paraître, ce 1er novembre, à la tombée de la nuit, des concerts, lectures de poésie et autres festivités auront lieu dans une centaine de cimetières de Flandre.

Réveiller les morts

Un peu à la manière du Dia de Muertos au Mexique, la Toussaint n’est plus un jour triste, mais un moment où on se retrouve pour rigoler, chanter, s’amuser, et rendre hommage aux morts d’une manière joyeuse.

Aujourd’hui, ce phénomène attire de plus en plus de gens et l’année dernière, Ozark Henri avait lui-même donné un concert au cimetière de Oostduinkerke. La journée de la Toussaint est alors vécue d’une manière moins douloureuse : on met les défunts à l’honneur, on fait de ce moment de recueillement une fête à part entière et on se rappelle des bons moments passés avec eux.

Commémorer les morts d’une tout autre manière est-ce là le signe que les traditions sont en train de changer ?À Bruxelles et en Wallonie en tout cas, on ne semble pas encore prêts.