Voyage : cette nouvelle tendance pourrait rendre la Belgique plus branchée que jamais

"Coolcation", c'est la nouvelle tendance voyage qui cartonne en ce moment. Et si notre Plat Pays devenait la nouvelle destination phare dans le futur grâce à elle ? 

Par Camille Vernin, Photo : Unsplash |

L'imaginaire des vacances a rimé pendant de nombreuses années avec plages de sable fin, palmier et soleil au zénith. Dans ses valises, un maillot de bain et une paire de lunettes de soleil suffisent. Le Sud de la France, l'Espagne, le Portugal, le Maroc ou les îles sont souvent les destinations privilégiées. Cette réalité est particulièrement vraie pour celles et ceux qui vivent à l'année sous la pluie et le froid de l'Hémisphère Nord.

En Belgique, la condition sine qua non de vacances réussies riment forcément avec température en hausse. Et si cette réalité venait complètement à changer à cause du réchauffement climatique ? Face aux épisodes caniculaires de plus en plus fréquents, certains pays deviennent de nouvelles destinations tendances. 

La vidéo du jour : pourquoi la Belgique est considérée comme la destination la plus branchée du moment ?

Des "vacances au frais" 

Ce phénomène a même donné lieu à une tendance : le "coolcation". Ce mot-valise composé des mots "cool" (froid) et "vacation" (vacances), se réfère tout simplement au choix de plus en plus prégnant parmi les voyageurs de se tourner vers des destinations nordiques. En tête, on retrouve évidemment la Norvège et la Suède qui, outre leurs paysages, attirent les vacanciers désireux de ne pas subir la météo estivale étouffante de certains pays comme l'Espagne, l'Italie ou la Grèce.

Comme le relaie Le Vif, en Norvège, le nombre de nuitées d'étrangers a augmenté de 22% en 2023, et de 11% pour la Suède. Selon une enquête allemande réalisée pour l’organisme de promotion Visit Sweden, deux personnes sur cinq prévoient de modifier leurs habitudes de voyage en raison de la chaleur qui sévit dans le sud de l’Europe. Soit en choisissant d'autres périodes de l'année, soit en optant pour de nouvelles destinations. 

Malgré le déni de gravité dans lequel nous vivons, il est impossible de passer à côté de ces pronostics futurs. D'ici 2050, les canicules risquent d'être multipliées par deux. En Europe, près de la moitié de la population pourrait ainsi être exposée à un risque élevé ou très élevé de stress thermique en été. Le nombre de morts pourrait doubler voire tripler suite à un réchauffement compris entre +1,5°C et +3°C selon le Giec. 

Les pays nordiques, nouveaux eldorados ?

Certaines destinations jusqu'ici outsiders connaissent dès lors un petit boost de popularité. Pour leur climat d'abord, mais aussi parce qu'elles permettent d'échapper au tourisme de masse. Parmi ces destinations qui deviennent les nouvelles place-to-be, on retrouve par exemple, Amiens, aussi surnommée la Venise du Nord de la France, la station balnéaire Malo-les-Bains, située à seulement 2 heures de route de Bruxelles, ou encore Dunkerque, considérée comme l’une des destinations les plus attractives en 2022.

En Belgique, Knokke pourrait-elle devenir la prochaine Côte d'Azur ? Il y a des chances, si l'on en croit le PDG de TUI, Sebastian Ebel, qui s'est exprimé au Financial Times. Celui-ci a notamment abordé les changements de stratégies de la part de la société de voyages dans le futur. "Tui a prédit que le réchauffement climatique incitera davantage de personnes à prendre des vacances pendant les mois les plus frais et à choisir des destinations nordiques telles que la Belgique après la canicule de l'été qui a déclenché des incendies de forêt dans le sud de l'Europe", a-t-il déclaré.

"Lorsque je lis ce que les scientifiques disent sur [le changement climatique], il est probable que dans les années à venir, il y aura plus de touristes à Bruxelles, mais nous n'en avons pas encore la preuve", a déclaré Jeroen Roppe, porte-parole de l'office du tourisme de Bruxelles. Stef Gits, de l'office du tourisme de Flandre, reste quant à lui plus tempéré. Il serait "beaucoup trop tôt pour tirer des conclusions sur une éventuelle augmentation de l'attrait de notre destination en raison du changement climatique".

La Belgique, malgré ses charmes, offre clairement moins de fantaisie que les Bahamas ou les Maldives. D'ailleurs, les médias britanniques n'ont pas pu masquer leur consternation à l'idée de passer leurs vacances en Belgique plutôt que sur les plages de sable chaud d'Espagne, d'Italie ou du Portugal. Pire, les Britanniques vont jusqu'à qualifier notre beau pays de carrément "boring", ennuyeux en français. Le Daily Star s'insurge ainsi à l'idée de passer ses "futurs séjours à boire des bières trop fortes, à manger des moules avec des frites et à faire trempette dans la mer du Nord, dans la patrie d'Hercule Poirot". Un résumé pas vraiment faux, mais pas vraiment flatteur surtout.

Belgique, future destination tendance ? Côté chiffre, le plat pays a affiché une année record, avec plus de 51 millions de nuitées réservées sur tout le royaume, avec une préférence pour le littoral et notre capitale Bruxelles. 

Ne manquez plus aucune actualité lifestyle sur sosoir.lesoir.be et abonnez-vous dès maintenant à nos newsletters thématiques en cliquant ici.